Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Transports bien combinés : de la route vers le rail

AlpInnoCT : un manuel propose des solutions et des approches pour le Transport Combiné dans l’espace alpin. (c) Michael Gams, CIPRA International

Le trafic de fret transalpin peut être transféré vers le rail : des solutions existent, tant au niveau technique que politique. Le projet AlpInnoCT a développé toute une série de propositions dans ce sens.

223,5 millions de tonnes de marchandises ont été transportées à travers les Alpes en 2018. Plus des deux tiers de ces marchandises ont voyagé par la route. La croissance continue du trafic est la principale menace qui pèse sur l’écosystème sensible des Alpes. Transitaires, opérateurs portuaires et administrations sont conscients de ces enjeux. Le projet AlpInnoCT, qui s’est étendu sur trois ans, a réuni tous les acteurs concernés autour d’une table. Dans le cadre de sept « Événements de dialogue » organisés par la CIPRA,  ils ont discuté les mesures possibles pour le transfert du fret de la route vers le rail. L’un des résultats du projet est une publication intitulée « Ensemble d’outils d’action - Solutions et approches pour le Transport Combiné dans l’Espace alpin », un manuel en plusieurs langues proposant différentes actions techniques et politiques pour renforcer le transport combiné. Pour Kaspar Schuler, co-directeur de CIPRA International, ces propositions à l’attention des acteurs de la branche visent « à permettre à la coopération de fonctionner de façon optimale pour atteindre un objectif commun : plus de rail et moins de route. »

Corridors pilotes et partage des wagons

Le manuel propose différentes mesures techniques, par exemple le partage des wagons ou un échange de données électroniques relatives aux trains. Ces mesures ont été testées sur deux corridors pilotes. En coopération avec le port de Trieste/I, la société de transport TX Logistik a lancé en septembre 2019 sur le corridor transalpin Trieste – Villach – Bettembourg un nouveau système permettant de raccourcir la durée de transbordement des unités de chargement aux frontières.

Surmonter les obstacles politiques

Alors que les trains de marchandises peuvent atteindre des vitesses de 200 km/h sur quelques lignes internationales, ils ne dépassent pas 60 km/h sur certains tronçons entre Bolzano/I et le col du Brenner. Pour résoudre ces problèmes, l’infrastructure ferroviaire doit impérativement être modernisée : la balle est ici dans le camp de la politique, qui est appelée à soutenir les mesures nécessaires. Karin Jäntschi-Hauke, représentante du ministère bavarois des Transports, chef de file du projet, est optimiste : « Nous sommes convaincus que les résultats d’AlpInnoCT contribueront au transfert modal. » La conférence finale du projet s’est déroulée en novembre 2019 à Bruxelles/B, en présence de membres de la Commission européenne.

Le manuel et d’autres informations sur les résultats du projet AlpInnoCT (Alpine Innovation for Combined Transport) sont disponibles à l’adresse suivante : https://www.alpinnoctoolbox.eu/

 

Informations complémentaires :

https://www.cipra.org/fr/cipra/international/projets/en-cours/alpinnoct

https://www.alpine-space.eu/projects/alpinnoct

Manuel « Ensemble d’outils d’action - Solutions et approches pour le Transport Combiné dans l’Espace alpin » : https://www.alpine-space.eu/projects/alpinnoct/outputs/toolbox/alpinnoct_toolbox_fr_web.pdf