Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Glace en cônes pour les glaciers

Felix Keller (à gauche) et Conradin Clavuot dans un stupa de glace au pied du glacier Morteratsch. (c) Mayk Wendt

Cônes de glace artificiels et « cordes à neige » : des glaciologues suisses veulent sauvegarder la glace des glaciers pour assurer l’approvisionnement en eau et enneiger les domaines skiables de manière plus écologique. Une idée née en Inde, dans l’Himalaya.

Pénurie d’eau due à la disparition des glaciers : ce scénario climatique est déjà une réalité en Inde, au Ladakh. Les précipitations y sont dix fois moins importantes que dans les Alpes. L’agriculture est donc tributaire de l’eau des glaciers pour irriguer les cultures. L’ingénieur indien Sonam Wangchuck a eu en 2004 l’idée de conserver la glace sans dépenser d’énergie supplémentaire, à l’aide de grands cônes de glace. Pour cela, les eaux de fonte sont détournées dans des conduites souterraines jusqu’à un point situé en contrebas, où elles ressortent en fontaine et gèlent sur des armatures coniques. Certains de ces « stupas de glace » sont aussi hauts que des tours d’églises. L’architecte suisse Conradin Clavuot qualifie ce système de « révolutionnaire ». Avec des étudiants de l’université du Liechtenstein, il a visité les stupas de glace en Inde, les a reproduits en Suisse et perfectionnés avec des collègues de l’université du Ladakh.

Des cordes pour enneiger les glaciers

À côté du stupa de glace présenté en février 2021 au pied du glacier Morteratsch/CH, on peut voir aussi le prototype d’une « corde à neige » imaginée par le glaciologue suisse Felix Keller pour son projet « MortAlive ». Le tube en aluminium suspendu à des cordes et équipé de buses fonctionne selon le même principe que les stupas, mais Felix Keller veut enneiger ainsi des pans entiers de glaciers pour conserver encore plus de glace. ««Tant qu’il y a de la neige sur la glace, le glacier est protégé », explique Felix Keller, « car la neige reflète le rayonnement solaire et isole le glacier des températures élevées durant l’été. » Si les tests sont réussis, une corde à neige de 600 mètres de long pourrait bientôt être installée directement au-dessus du glacier. Ce serait une atteinte au paysage, concède-t-il. « Mais les gens qui en vivent auraient plus longtemps de l’eau à leur disposition. Il s’agit également de maintenir les sports d’hiver : la population ici vit aussi du tourisme. » L’enneigement du glacier sur une période de trente ans coûterait environ 100 millions de francs suisses. La fonte du glacier pourrait être ainsi retardée de quelques années, mais ne pourrait pas être stoppée, reconnaît toutefois le glaciologue.


Sources et informations complémentaires :

Selbstgemachte Gletscher: Die Eiskegel von Indien (National Geographic, de), "Ich will das nicht schönreden" (Süddeutsche, de), „Schnei-Seil“ soll Gletscherschwund aufhalten (ORF, de), MortAlive (de, en), Stupa de glace (Wikipédia)