Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Une malédiction et une bénédiction

Devant la beauté à couper le souffle des paysages de Bled, Bohinj et du Parc national du Triglav, on comprend facilement pourquoi la région attire autant de touristes. © Slovenska turistična organizacija

Alors que certains sites attendent en vain l’arrivée des touristes, d’autres sont littéralement envahis. Les deux communes slovènes de Bled et Bohinj dans le Parc national du Triglav, par exemple, ont dû faire face cet été à une véritable invasion de voitures.

Pour se rendre au Parc national du Triglav et à Bohjini, on doit obligatoirement passer par Bled. Cette petite ville située au bord d’un lac idyllique entourant une île est un paradis pour touristes. Au cours des trois dernières années, l’afflux touristique a presque doublé dans les deux communes, essentiellement en raison de l’augmentation du nombre de séjours à la journée. La plupart des visiteurs viennent en voiture particulière et ils sont nombreux à se garer en dehors des parkings officiels. Les communes tentent aujourd’hui de trouver une solution à ce problème, à la fois dans l’intérêt des riverains, des visiteurs et bien sûr de la nature.

Les responsables touristiques de la région se sont fait un nom ces dernières années pour leurs efforts en faveur d’une gestion touristique durable et raisonnée. Bohinj s’est notamment engagée dans une politique de soutien aux transports publics, et les deux communes sont membres du réseau « Alpine Pearls ». Les visiteurs munis d’une carte d’hôte peuvent par exemple emprunter gratuitement les transports en commun. Pour maîtriser l’afflux de visiteurs et désamorcer la situation, la commune de Bled a demandé aux visiteurs slovènes de respecter les parkings officiels, d’arriver en train ou en bus et de visiter la région à l’automne plutôt qu’en été. Les réactions sont mitigées : certains le comprennent, d’autres pas. Les communes demandent aujourd’hui aux autorités slovènes de se mobiliser pour le développement soutenable du territoire, en améliorant par exemple les offres de transports en commun afin d’inciter les visiteurs à venir en train. Špela Berlot, directrice de CIPRA Slovénie, se félicite de l’engagement des deux bourgades : « Communes portes du Parc national du Triglav, Bohinj et Bled sont un exemple pour d’autres régions touristiques. » Pour elle, il est capital de trouver des solutions durables à ces défis.

 

Sources et informations :

www.slovenskenovice.si/novice/slovenija/foto-bohinj-omejuje-vstop-turistom (sl) , www.delo.si/nedelo/jezerska-skleda-prepolna-nereda.html (sl) , www.rtvslo.si/tureavanture/podobe-slovenije/pre-polni-bled-pridite-raje-jeseni-bohinj-tudi-doma-ne-parkirate-na-zelenici/429686 (sl) , www.rtvslo.si/tureavanture/novice/slovenski-gostje-na-bledu-niso-nezazeleni/429767 (sl) , www.gorenjskiglas.si/article/20170815/C/170819848/1009/domaci-gosti-vendarle-dobrodosli (sl)

Mots-clés associés : , ,