Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Résultats de recherche

Il y a 436 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Filtrer les résultats
Type d'élément









Éléments créés depuis



Trier par pertinence · date (le plus récent en premier) · alphabétiquement
Mobilité dans l'Achental : engagement des citoyens en faveur de leur région
Dans le cadre de Dynalp dix communes allemandes et autrichiennes de l'Achental, une vallée située entre Chiemsee en Bavière/D et Kaisergebirge dans le Tyrol/A, se sont regroupées depuis 2000 au sein d'une association "Modèle écologique de l'Achental". Le but de cette initiative est de préserver durablement la qualité de l'espace de vie transfrontalier en développant des idées et des projets communs. La région se caractérise par des paysages ruraux cultivés depuis des siècles, qu'il est prévu de préserver. Pour soutenir l'agriculture traditionnelle, les communes commercialisent des produits agricoles et artisanaux de l'Achental, sous le label "Qualität Achental". En outre, les exploitations agricoles reçoivent le sigle "Paysages culturels de l'Achental" lorsqu'elles appliquent une gestion économe des ressources et qu'elles mettent en œuvre des mesures d'entretien du paysage. La population est invitée à participer activement à la vie des communes. Des groupes d'initiative ont donc été créés afin que les habitants puissent partager leurs idées. Afin de rendre le modèle écologique de l'Achental accessible à un large public, depuis 2003 deux conseillers régionaux informent la population dans le domaine de la protection de la nature et de l'environnement. Ils soutiennent aussi les projets actuels d'éducation à l'environnement afin de sensibiliser les jeunes aux paysages naturels et culturels uniques de l'Achental. Le projet "Stratégies de mise en œuvre pour la valorisation de la nature et du paysage dans le tourisme" a été lancé en 2003 dans le cadre du modèle écologique de l'Achental. Il s'agit d'un projet Interreg IIIB "DYNALP" bénéficiant du soutien de l'UE et répondant aux directives de la Convention alpine. Infos: http://www.oekomodell-achental.de, www.dynalp.org
Rattaché à Bonnes pratiques
Fully, là où la nature peut encore vous surprendre
Développement de projets touristiques en relation avec la nature, le paysage, les produits du terroir, les projets didactiques et signalétiques, soit notamment : - site des Follatères - sentiers pédestres (+ de 70 km) - châtaigneraie avec sentier didactique (17 hectares, visites commentées, fête de la châtaigne) - valorisation des richesses naturelles (chemin didactique des vignes et guérites traversant le vignoble du coteau: figuiers, oliviers, kakis, amandiers, plantes aromatiques) - valorisation des produits du terroir Le projet est réalisé dans le cadre de DYNALP, un projet Interreg IIIB du réseau de communes " Alliance dans les Alpes ".
Rattaché à Bonnes pratiques
Une vallée s'épanouit - Développement régional dans le parc de biosphère du Grosses Walsertal
Sous le label de qualité "parc de biosphère" de l'UNESCO, la région du Grosses Walsertal s'efforce de se développer dans le respect des intérêts économiques, écologiques et sociaux. Toute une série de projets ont été lancés afin de mettre en œuvre le modèle élaboré par la population de la vallée. Ils ont suscité une forte participation de la population.
Rattaché à Bonnes pratiques
Ecomodèle du Schlechinger Tal
Sous le mot d'ordre "Un espace de vie sain - un défi pour nous tous", agriculteurs et citoyens se sont réunis en 1997 pour créer l'écomodèle du Schlechinger Tal, afin d'amener un développement communal respectueux de l'environnement, dans l'esprit de l'Agenda 21. Les piliers de ce modèle sont la nature et le paysage, l'agriculture et la foresterie ainsi que l'industrie et le tourisme.
Rattaché à Bonnes pratiques
Trento Card
La Trento Card est une carte à prépaiement valable pour un adulte et un enfant (jusqu'à 12 ans). Elle est proposée en deux versions : avec une validité de 24 heures (9 euros) ou de 48 heures (14 euros). Elle comprend l'entrée aux musées de Trente et la visite guidée de caves à vin. Elle permet d'utiliser les transports publics urbains et le téléphérique Trente-Sardagna et de louer des bicyclettes. De plus, la Trento Card permet d'obtenir 10% de rabais sur un grand nombre de prestations de services dans le secteur des transports et des loisirs, proposées par des entreprises installées à Trente et sur le Monte Bondone (par ex. parkings, restaurants, commerces, taxis, piscines, remontées mécaniques). L'entrée à certains musées des localités voisines est également comprise dans la Trento Card 48 heures.
Rattaché à Bonnes pratiques
Sentier découverte de la Ville des Alpes - une zone de détente à l'intérieur de la ville
En 2005, année durant laquelle elle a porté le titre de Ville des Alpes, Sonthofen a créé un nouveau "sentier découverte" allant du centre ville à la réserve naturelle limitrophe des hautes Alpes de l'Allgäu. Les surfaces écologiques situées au centre de la localité ont également été reliées entre elles et valorisées. Des panneaux placés à des endroits clefs décrivent les particularités naturelles ou historiques des environs et les associent à des activités ludiques pour les enfants. La place de jeux en forêt aménagée également à cette occasion a pour vocation de familiariser les enfants avec la nature.
Rattaché à Bonnes pratiques
Maison des Parcs et de la Montagne
Chambéry a ouvert, le 26 septembre 2006, la Maison des Parcs et de la Montagne. Elle comporte une exposition permanente basée sur le multimédia de 400 m² qui présente, après un tour d'horizon des parcs de Rhône-Alpes, de France et du monde quatre territoires exceptionnels proches de Chambéry : les deux Parcs naturels régionaux des massifs des Bauges et de Chartreuse, le Parc national de la Vanoise et le bassin du lac du Bourget. Elle accueille également quinze syndicats, institutions et associations de montagne (guides, médecins, élus, accompagnateurs, Alparc…) qui représentent un précieux pôle d'action et de réflexion sur l'avenir de la montagne.
Rattaché à Bonnes pratiques
Programme tyrolien des remontées mécaniques et domaines skiables - Progrès pour un aménagement équilibré du territoire alpin
Exemple livre blanc Valeur ajoutée sur les hauteurs alpines Les refuges des Clubs alpins offrent un potentiel de valorisation des produits locaux considérable. Grâce à un repositionnement ciblé de ses refuges, le Club Alpin Suisse CAS est parvenu à en augmenter sensiblement le taux d'occupation et le chiffre d'affaires. Le Club alpin allemand DAV soutient avec sa campagne "Le goût des montagnes " une filière régionale entière. Dans les années 1990, le nombre de nuitées dans les 153 refuges du CAS stagnait ou était en recul. Au cours de ces dernières années, il a de nouveau augmenté grâce à des mesures marketing renforcées, à de nouvelles offres et à une plus étroite coopération avec des partenaires touristiques. Le CAS s'adresse surtout à de nouveaux groupes d'hôtes, comme par exemple les randonneurs en montagne ou les familles, qui ont des attentes différentes des alpinistes "classiques " en matière d'infrastructure et de prestations des cabanes. Grâce à des interventions simples qui ont permis d'améliorer le confort des refuges lors de leur transformation et à des investissements modérés dans l'infrastructure destinée aux groupes cibles - par ex. des dortoirs plus petits ou de meilleurs équipements sanitaires - le CAS est parvenu à accroître l'attractivité de ses cabanes. Aujourd'hui, plus de 300'000 personnes par année passent la nuit dans des cabanes du CAS, ce qui correspond à environ 1 % des 30 millions de nuitées enregistrées dans les hôtels de Suisse. Appel des cimes et "Milestone " Différentes coopérations et mesures marketing ont porté leurs fruits : le partenariat avec la CSS Assurance, par exemple, qui proposait 40 cabanes du CAS convenant aux familles dans son offre "L'appel des cimes ", a amené des nuitées supérieures à la moyenne aux refuges associés. L'opération "L'appel des cimes " est prolongée jusqu'en 2010, compte tenu du succès remporté. Les activités réalisées dans le cadre de l'Année des cabanes 2006 constituent un autre exemple de mesures de marketing réussies. Plus de 100 comptes rendus sont parus dans les médias au cours de l'année dernière. L'attribution du prix "Milestone 2006 " du tourisme suisse a aussi montré que la branche touristique reconnaît désormais l'importance des cabanes du CAS pour ce pays touristique qu'est la Suisse et pour le tourisme en montagne. La stratégie développée par le CAS pour ses cabanes est fructueuse, comme le montrent les statistiques des dix dernières années. Le nombre total de nuitées est en augmentation depuis 2000 et il a de nouveau dépassé les 300'000 depuis 2003. Les nuitées de non-membres du Club alpin, surtout, ont connu une augmentation supérieure à la moyenne. La stratégie du CAS. A l'avenir, le CAS souhaite aussi investir modérément dans la rénovation de ses cabanes et s'adapter à l'évolution des besoins de ses hôtes sans pour autant chercher à construire de véritables hôtels de montagne. Campagne pour les produits agricoles locaux Le Club alpin allemand s'engage depuis les années 1990 pour la commercialisation directe de produits agricoles dans ses cabanes. Depuis quelques années, il s'investit davantage encore avec sa campagne "So schmecken die Berge " (qu'on pourrait traduire librement par "Le goût des montagnes "). L'objectif de cette campagne est de préserver les paysages ruraux traditionnels des Alpes, de renforcer les circuits économiques régionaux, de raccourcir les circuits de distribution et de soutenir ainsi directement les paysannes et les paysans de montagne ainsi que les gardiennes et les gardiens de cabanes. Les paysans peuvent commercialiser leurs produits de qualité à un prix approprié. Par leurs prestations, ils assurent la sauvegarde et l'entretien d'un paysage culturel assumant une fonction de détente. Les exploitants de cabanes qui se sont engagés à offrir tous les jours des menus et des boissons de la région, peuvent se faire de la pub avec le logo de la campagne, représentant une vache. Enfin, l'hôte de la cabane a ainsi l'opportunité de découvrir sa région de vacances par les papilles. Un sondage réalisé en 2002 a montré que c'est là une préoccupation partagée par de nombreux membres du DAV : 94 % d'entre eux pensent qu'"il faut en principe utiliser aussi des produits de l'agriculture de montagne locale dans les cabanes du DAV ". 29 cabanes du Club alpin commercialisent actuellement des plats typiques de la région sous le logo de la vache. Infos: http://www.alpenverein.de.
Rattaché à Bonnes pratiques
Dossiers Troff document (with manpage macros) L'enneigement artificiel dans l'arc alpin
De plus en plus de pistes de ski dans les Alpes sont équipées d'installations d'enneigement artificiel. Les milieux de la protection de l'environnement et du tourisme ne sont souvent pas d'accord dans leur évaluation du thème de la neige artificielle. Le rapport contient des faits relatifs aux aspects écologiques autant qu'économiques de l'enneigement. Après une introduction consacrée aux racines et au développement de l'enneigement artificiel, il se consacre au fonctionnement et à la consommation de ressources des canons à neige, décrit la situation actuelle dans les Alpes, étudie les coûts et les retombées de l'enneigement artificiel sur l'environnement. Un chapitre sur le changement climatique et les perspectives du tourisme d'hiver complète le rapport de synthèse. Vous trouverez d'autres contenus sur ce thème dans les versions en d'autres langues de ce dossier.
Rattaché à Dossiers
Dossiers Troff document (with manpage macros) L'écotourisme dans les Alpes
On trouve déjà de nombreuses formes de tourisme proche de la nature dans les Alpes, tout à fait comparables à l'écotourisme dans plusieurs de ses objectifs fondamentaux. Le tourisme proche de la nature dans les Alpes dispose de potentiels élevés de création de valeur, mais pas des potentiels de croissance que l'on reconnaît à l'écotourisme à l'échelle mondiale. Plusieurs éléments indiquent toutefois que le tourisme proche de la nature connaîtra aussi un développement important dans les Alpes au cours des années à venir. Les débats actuels sur l'écotourisme peuvent inciter les responsables de la politique touristique à réfléchir davantage à une stratégie générale de tourisme proche de la nature dans les Alpes, d'entente avec les actrices et acteurs concernés. Vous trouverez d'autres contenus sur ce thème dans les versions en d'autres langues de ce dossier.
Rattaché à Dossiers