Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Une alliance contre l’autoroute Alemagna

Rencontre « whatsalp » à Kartitsch/Autriche : mutualiser les forces contre la construction de nouvelles routes de transit transalpines. © Josef Essl

Des représentants des communes et de la société civile de Vénétie, du Tyrol du Sud et du Tyrol oriental ont signé le 7 juillet 2017 à Kartitsch/Autriche une déclaration commune contre l’extension de l’autoroute Alemagna, avec le soutien du groupe de randonneurs « Whatsalp ».

Le débat sur l’autoroute Alemagna, une nouvelle route de transit transalpine reliant Munich/Allemagne à Venise/Italie, est un thème récurrent. Le dernier développement en date a été le refus du Parlement européen d’adopter certains passages d’un rapport prévoyant entre autres la prolongation de l’autoroute. Malgré tout, des lobbyistes au niveau européen essaient régulièrement d’imposer la réalisation du projet. « Nous devons rester vigilants, car si nous perdons une seule fois, notre résistance aura été vaine toutes ces années », souligne Peter Hasslacher, Président de CIPRA Autriche.

Cet appel a été soutenu par le groupe de randonneurs « whatsalp », qui s’est arrêté le 7 juillet à Kartitsch/Autriche pour attirer l’attention sur la situation. La prolongation de l’Alemagna vers le Tyrol du Sud et le Tyrol oriental affecterait directement la commune. Dans leur marche à travers les Alpes de Vienne/Autriche à Nice/France, les randonneurs du groupe « Whatsalp » traversent de nombreuses routes de transit à grand débit tels que les axes des Tauern, du Brenner ou du Gothard. « Depuis la traversée des Alpes TransALPedes en 1992, le trafic a sensiblement augmenté », souligne Dominik Siegrist, participant à la randonnée « whatsalp ». De nombreux tronçons d’autoroute manquants ont été réalisés depuis.

Dans un mémorandum commun, les opposants à l’Alemagna exigent que le protocole Transports de la Convention alpine soit strictement respecté. Dans ce document, les parties contractantes s’engagent à ne pas construire de nouvelles routes à grand débit pour le trafic transalpin. La création d’une nouvelle voie de transit entre l’autoroute du Brenner et celle des Tauern est donc exclue. À Kartitsch, les opposants au projet ont demandé que soit élaboré à la place un programme d’aménagement et de développement commun, notamment pour le trafic ferroviaire.

 

Sources : 

www.alpconv.org/fr/convention/protocols/Documents/transports_fr.pdf , whatsalp.org/de/1468-2 (de) , www.cipra.org/fr/nouveautes/adieu-a-l2019extension-de-l2019alemagna