Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Ravitaillement des refuges : l’alternative des mulets

Ravitaillement durable des refuges : des mulets chargés de marchandises se fraient un chemin dans un terrain caillouteux. (c) L. Ellena

Les mulets et les chevaux ont été utilisés pendant des siècles pour transporter des charges sur les routes et chemins de montagne. Aujourd’hui, la plupart des transports sont effectués en hélicoptère. Un parc naturel du Piémont italien a réintroduit l’utilisation des mulets pour le ravitaillement des refuges. Ailleurs aussi, des alternatives écologiques à l’hélicoptère sont expérimentées.

Un groupe de mulets avance lentement sur les sentiers escarpés qui mènent au refuge de Pagari, dans les Alpes maritimes italiennes. Ils portent des marchandises, essentiellement des produits frais. Les transports à dos de mulets sont organisés par l’éleveur Luciano Ellena. Le parc naturel Alpi Marittime réalise cette action dans le cadre du projet européen Alpimed Clima ; après le succès des premiers essais l’an passé, sept refuges sont actuellement ravitaillés régulièrement de cette manière. « Le portage à dos de mulets nous permet d’être très réactifs, mais aussi et surtout de transporter les marchandises sans aucune émission carbone » souligne Giuseppe Canavese, directeur du parc naturel Alpi Marittime. Le Covid-19 et toutes les incertitudes qu’il génère sont une autre raison de réduire au maximum les transports en hélicoptère. « Avec ce projet, nous voulons montrer l’exemple et inviter d’autres territoires à utiliser des modes de transport durables », ajoute le directeur du parc.

Les alpinistes mis à contribution

L’équipe suisse de l’organisation à but non lucratif Protect Our Winters (POW) a lancé en 2019 le projet « La protection du climat dans l’assiette ». L’idée : les alpinistes qui partent passer le week-end en refuge vont d’abord chercher dans un dépôt une partie de la nourriture nécessaire à la préparation des repas, et la transportent eux-mêmes jusqu’au refuge. Dix personnes ont ainsi transporté 60 kilos de nourriture vers la cabane Adula/CH, ce qui leur a permis de réduire considérablement les émissions carbone de leur week-end en haute montagne. « Nous voulons sensibiliser le public et montrer qu’il est possible de ravitailler les refuges de manière durable avec des produits locaux. Si chacun·e y met du sien, nous pouvons faire bouger beaucoup de choses – au sens propre comme au figuré ! », déclare Nicholas Bornstein de POW Suisse.

Des « mulets » volants

L’utilisation de drones pour le transport des marchandises vers les refuges est également discutée. La fédération autrichienne des Amis de la Nature a lancé en 2017 un projet pilote à Zell am See. Dans le cadre d’un vol test, un drone électrique a transporté silencieusement et surtout sans émission une charge de 50 kilos au refuge Pinzgauer Hütte. Le cadre réglementaire doit cependant être adapté pour ce type de transport, et l’impact des drones sur la faune sauvage et les usagers de la montagne reste un défi. Le ravitaillement en hélicoptère est jusqu’à présent la règle pour de nombreux refuges difficilement accessibles, car ces engins puissants permettent de transporter efficacement de lourdes charges.

Sources et informations complémentaires :

www.areeprotettealpimarittime.it/news/1209/nel-parco-trasporti-ai-rifugi-con-i-muli-al-posto-dell-u2019elic (it), www.protectourwinters.ch/fr/evenements/2020/7/17/klimaschutz-auf-dem-teller-adula-s4yxz, www.bergwelten.com/a/e-drohnen-zukunft-der-huettenversorgung (de), www.tourismuspresse.at/presseaussendung/TPT_20190617_TPT0002/drohnen-die-zukunft-der-alpinen-versorgung-bild (de), www.aargauerzeitung.ch/schweiz/kritik-aus-den-eigenen-reihen-weil-sich-der-schweizerische-alpen-club-fuer-gletscher-einsetzt-138458166 (de)

Mots-clés associés : , , ,