Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Haro sur les hélicoptères

Hélitourisme : la nature paye le prix fort. © Roderick Eime_flickr

À une époque de déclin du tourisme hivernal, l’héliski est censé apporter des revenus supplémentaires. Il coûte aux passionnés de sports quelques centaines d’euros, mais c’est la nature qui en paie le prix fort. (c)

Les amateurs de sports d’hiver fortunés se font déposer confortablement sur les sommets en hélicoptère ; l’héliVTT est la tendance du moment et le géant du VTC Uber propose des vols en hélicoptère à la demande, par exemple au moment de la descente du Hahnenkamm à Kitzbühel/A. Dans le domaine de l’hélitourisme, l’offre et la demande sont en forte augmentation bien que les déplacements aériens soient la forme de mobilité la plus énergivore. « Du point de vue environnemental, le bruit, mais aussi l’invasion dans des paysages de montagne encore vierges représentent des nuisances massives », déclare Maren Kern, nouvelle directrice de Mountain Wilderness Suisse. La Suisse dispose actuellement de plus de 42 places d’atterrissage en montagne (PAM). Le Tribunal administratif fédéral a conclu récemment dans un arrêté que la fixation des places d’atterrissage adoptée en 2014 présentait de graves lacunes juridiques. 22 places d’atterrissage situées dans le périmètre d’espaces protégés nationaux devront être réexaminées. « Ces places doivent être définitivement supprimées », exige Mountain Wilderness.

En Italie, la réglementation est similaire à celle de la Suisse. Les règles très favorables à l’héliski permettent en outre aux voisins français de pratiquer l’héliski « par la porte de derrière » : l’héliski est interdit en France, mais à Val d'Isère, les skieurs sont déposés en hélicoptère du côté italien de la vallée avant de redescendre à ski vers la station française. En Allemagne et en Autriche, l’hélitourisme est également interdit, mais une exception a été faite pour l’Arlberg : deux sommets sont accessibles en hélicoptère pendant la semaine.

 

Sources et informations complémentaires :

mountainwilderness.ch/fr/actuel/detail/artikel/aufhebung-von-zwei-gebirgslandeplaetzen-rechtswidrig-warum-es-die-umweltverbaende-trotzdem-freut/, diepresse.com/home/wirtschaft/eco1848/5350956/Uber-bietet-in-Oesterreich-erstmals-Helikopterfluege-an (de), www.blick.ch/news/schweiz/umweltschuetzer-toben-wallis-erlaubt-heli-biking-id7744359.html (de)