Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Non au parc naturel de Rätikon

Un non sans équivoque : toutes les communes du Prättigau/CH ont rejeté le projet de parc naturel. (c) Pixabay

Début mars 2021, les dix communes du district de Prättigau/CH ont voté contre ce projet de parc naturel international à cheval entre la Suisse, le Liechtenstein et l’Autriche. En Bavière, au contraire, la population locale s’est prononcée pour la création d’un nouveau parc national.

Les dix communes du Prättigau ne veulent pas être intégrées dans un parc naturel, et ont voté contre le projet international. Le non a été très net, avec des résultats oscillant entre 51 et 81%. Pour les défenseur·euse·s du parc naturel, sa mise en place aurait été l’occasion de développer le territoire avec un projet de développement durable. Les opposant·e·s craignaient des restrictions liées à la protection de la nature, et une ingérence internationale dans la vie de la population et des communes, ainsi que les impacts du développement du tourisme sur la nature et les infrastructures. Les initiateur·trice·s du projet ont exprimé leur surprise et leur déception devant ce refus très net. Pour eux·elles, ce résultat s’explique par un jeu avec les peurs et les ressentiments, et par l’intrusion dans le débat de thèmes tels que celui du loup ou des résidences secondaires, qui n’ont rien à voir avec le parc.

Un parc naturel n’est pas un espace protégé et ne doit pas être confondu avec un parc national, aire strictement réglementée avec une zone centrale dédiée à la protection de la nature. Un parc naturel continue d’accueillir des activités touristiques et économiques, dont l’économie alpestre. Pour Kaspar Schuler, directeur de CIPRA, ce « non » est une occasion manquée : « La coopération territoriale à petite échelle entre les trois pays aurait permis à la région de trouver un nouveau public et de nouveaux partenaires, et de réduire sa dépendance au tourisme hivernal. »

Les choses se présentent bien en revanche pour le projet de parc national en Bavière/D : dans le cadre d’une enquête représentative, la population des deux territoires de l’Ammergebirge et du Steigerwald s’est prononcée respectivement à 75 % et 81 % pour la création du parc. Le résultat de la consultation montre que la majorité des habitant·e·s sont favorables à la création d’un parc national, et apprécient à leur juste valeur les atouts d’un espace protégé d’importance suprarégionale. L’étude contredit ainsi l’argument du gouvernement bavarois, qui affirme que la population locale ne veut pas de nouveau parc national.

 

Sources et informations complémentaires :

https://www.ja-zum-naturpark-raetikon.ch/ (de), https://www.srf.ch/news/abstimmungen/deutliches-nein-im-praettigau-schiffbruch-fuer-den-naturpark-raetikon-im-praettigau (de), https://www.gruene-fraktion-bayern.de/themen/umwelt-natur-und-klima/2021/bayern-will-einen-weiteren-nationalpark/ (de), https://www.rts.ch/info/regions/autres-cantons/12042546-le-projet-du-parc-trinational-de-ratikon-coule-apres-un-non-dans-les-grisons.html (fr).

Mots-clés associés : , ,