Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Lois sur le CO2 : plus de courage, s’il vous plaît !

06/07/2021
La population suisse a rejeté la loi révisée sur le CO2, une alliance pour le climat se forme en Bavière, l’Autriche discute une loi sur la protection du climat et en France, la Convention citoyenne pour le climat a formulé des propositions courageuses.
Image caption:
Économie climatiquement neutre : les Suisses ont dit « non » à la nouvelle loi sur le CO2.

La loi révisée sur le CO2 a été rejetée de peu à la mi-juin avec 49 % de oui, en même temps que deux initiatives anti-pesticides. La nouvelle loi qui devait permettre à la Suisse de réduire d’ici 2030 ses émissions de CO2 de 50% par rapport à 1990 disposait pourtant du soutien de tous les grands partis, à l’exception du parti conservateur de droite UDC. Elle était également soutenue par plus de 90 organisations de la société civile et plus de 200 entreprises. Pour Kaspar Schuler, directeur de CIPRA International, la déception est grande : « Nous regrettons profondément que le peuple suisse ait rejeté la loi sur le CO2, dans les remous d’un débat très émotionnel sur des initiatives radicales contre les pesticides. » Kaspar Schuler place désormais ses espoirs dans l’Initiative pour les glaciers, qui veut inscrire les objectifs climatiques de l’Accord de Paris dans la Constitution suisse. « Ce serait la voie royale. »

Une alliance d’associations environnementales, d’urbanisme et de défense du patrimoine s’est également formée en Bavière/D pour demander au gouvernement du Land d’engager des mesures plus courageuses en faveur de la protection du climat. Elle a présenté à cette fin un « Plan en six points », dont les propositions vont dans le même sens que celles de la loi suisse, avec des préconisations sur la mobilité durable, les circuits locaux pour l’agriculture et le bois ou le développement des énergies renouvelables.

De l’initiative populaire à la convention citoyenne pour le climat

Après l’initiative populaire sur le climat qui a réuni l’année dernière 380 000 signatures en Autriche, le Conseil national, chambre basse du Parlement, a adopté début 2021 les points forts d’une future loi sur la protection du climat. La résolution prévoit notamment la mise en place d’un conseil ministériel dédié au climat, d’un comité consultatif scientifique et d’une convention citoyenne pour le climat. L’exemple de la France illustre la contribution que pourrait apporter une telle convention citoyenne. Les 150 citoyennes et citoyens réunis dans la Convention citoyenne pour le climat ont formulé des propositions courageuses : entre autres une réduction de la vitesse sur les autoroutes à 110 km/h maximum, l’interdiction des vols intérieurs d’ici 2025 pour les trajets de moins de quatre heures, l’interdiction de la construction ou de l’extension de nouveaux aéroports, ou encore l’interdiction de la publicité des produits les plus émetteurs de GES, en particulier les véhicules polluants. Pour financer ces mesures, la Convention a proposé entre autres de taxer plus fortement les hauts revenus et les plus hauts patrimoines privés. Ici aussi, les propositions de la Convention prévoient l’inscription de la lutte contre le dérèglement climatique dans la Constitution par le biais d’un référendum. Le courage est maintenant également requis de la part des politiciens au pouvoir.


Sources et informations complémentaires : 
www.srf.ch/news/abstimmungen-13-juni-2021/co2-gesetz/abstimmungen-13-juni-co2-gesetz-erleidet-schiffbruch (de), www.sueddeutsche.de/bayern/bayern-klimaschutz-buendnis-sechs-punkte-plan-1.5323625 (de), www.zeit.de/politik/ausland/2020-06/klimapolitik-frankreich-buergerrat-klimaschutz-gelbwesten-direkte-demokratie (de), www.derstandard.at/story/2000125404549/klimapolitik-in-der-krise-verzoegerte-meilensteine-neue-gremien-und-trugschluesse (de)