Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Le transport des marchandises doit se faire par le rail

Congestion des routes, pollution de l’air et nuisances sonores : les poids lourd génèrent de nombreux impacts négatifs, en particulier dans les Alpes.

Les ministres des transports de l’Union européenne veulent se mettre d’accord d’ici septembre 2020 sur la révision de la directive Eurovignette relative à la taxation du trafic de transit. CIPRA International et le réseau « iMonitraf! » appellent à un accord rapide pour réduire les nuisances aux populations et à la nature.

Le nouveau tunnel de base du Ceneri dans le canton suisse du Tessin réduit à partir de septembre 2020 les temps de parcours des trains de voyageurs et de marchandises. À l’occasion de l’inauguration du tunnel, une rencontre est prévue entre les ministres des transports de l’UE. Nul doute que la nouvelle directive Eurovignette sera au menu de leurs entretiens. Ce que le Parlement européen a déjà décidé en octobre 2018 dans son ambitieuse proposition de révision de la directive Eurovignette doit maintenant être conclu par la présidence allemande du Conseil de l’Union européenne. Le ministre allemand des transports, Andreas Scheuer, a toutefois proposé que les véhicules dits « à zéro émission » soient exemptés de tout péage. Les ministres des transports pourraient se mettre d’accord sur ce point lors de leur réunion le 28 septembre 2020.

La modulation des péages en fonction des émissions de CO2 contribue également aux objectifs du Pacte vert européen, mais ne doit pas réduire à néant l’objectif principal de la directive, à savoir le report modal vers le transport ferroviaire, souligne Kaspar Schuler, codirecteur de la CIPRA : « Même si les émissions moyennes des véhicules continuent à baisser grâce aux nouveaux moteurs, le principe du pollueur-payeur doit être appliqué aux péages. Les poids lourds à faibles émissions génèrent eux aussi des coûts externes liés au bruit et à la congestion des routes, ainsi que des coûts d’infrastructure plus élevés. Ces coûts doivent leur être imputés. Des redevances élevées pour tous les poids lourds sont le seul moyen de générer un véritable transfert route-rail du trafic de marchandises. »

Vérité des coût, augmentation du facteur de référence pour les régions montagneuses et refus d’une exonération totale de péage pour les poids lourds non polluants : la CIPRA et le réseau « iMonitraf! » ont formulé leurs principales demandes aux ministres des transports dans un document de position commun.

 

Sources et informations complémentaires :

www.cipra.org/fr/positions/la-directive-eurovignette-sur-le-cout-dinfrastructure-des-transports, www.cipra.org/fr/matieres/politique-alpine/la-question-du-transit, www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-76210.htmlwww.cipra.org/fr/communiques/le-transport-des-marchandises-doit-se-faire-par-le-rail