Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

La SUERA sans les cantons suisses ?

Cantons alpins suisses et SUERA : la fin de la route commune ? (c) Lukas Bieri, Pixabay

Les cantons alpins suisses veulent quitter la SUERA – mais pas complètement : une annonce contradictoire qui a fait l’effet d’une bombe début octobre dans le cadre des entretiens sur la prochaine présidence suisse de la SUERA.

La Suisse devait prendre en 2022 pour un an la présidence tournante de la Stratégie européenne pour la région alpine (SUERA). La discussion s’est arrêtée brusquement le 1er octobre à la réception d’une lettre des cantons alpins adressée aux autorités fédérales. La Conférence des gouvernementaux cantonaux (conférence de niveau supérieur) et la Conférence des cantons alpins (conférence plus restreinte) ont annoncé dans ce courrier qu’elles ne souhaitaient pas maintenir leur engagement dans la SUERA. Selon leurs termes, les deux signataires sont « arrivées à la conclusion que la participation des cantons aux organes de la SUERA ne remplissait plus l’objectif pour lequel elle avait été établie ». Une présidence n’est « donc plus à l’ordre du jour ». En même temps, elles soulignent « qu’une participation et une coopération au niveau technique à des projets concrets est tout à fait pertinente. Si la Confédération souhaite malgré tout s’engager plus fortement dans la SUERA, rien ne s’y oppose du point de vue des cantons. »

Les autorités fédérales compétentes ont manifesté leur surprise face à cette déclaration qui n'avait pas été concertée avec elles. Thomas Egger, l’un des acteurs les plus actifs de la  SUERA en Suisse, exprime ses regrets devant ce soudain revirement des cantons : « La position de la Suisse dans l'ensemble du processus va être affaiblie, et cela va rendre plus difficile la coopération étroite souhaitable et urgente avec les régions voisines. Nous devons continuer au contraire à obtenir des résultats aussi satisfaisants et concrets que possible dans les neuf groupes d’action de la SUERA. Cela nous permettra aussi de communiquer clairement la valeur ajoutée de la SUERA », affirme le directeur du Groupement suisse pour les régions de montagnes (SAB) et ancien parlementaire.

Une coopération essentielle pour la Suisse

La SUERA regroupe 48 régions sur un territoire comptant 80 millions d’habitant·e·s. À l'exception de la Slovénie, la Suisse a des frontières communes avec tous les États membres de la SUERA. Les cantons alpins ont signé en 2012 à Bad Ragaz/CH un document d’initiative destiné à enclencher le mécanisme de création de la SUERA. « Il est manifeste, tant sur le plan géographique qu’économique, que la Suisse est tributaire de cette coopération comme aucun autre pays alpin », déclare Kaspar Schuler, codirecteur de CIPRA International. « Ce serait absolument désolant de voir disparaître la volonté de coopération politique. »

 

Sources et informations complémentaires :

EUSALP EU Strategy for the Alpine Region (en), Conférence gouvernementale des cantons alpins (CGCA)Conférence des gouvernements cantonaux (CdC), Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB)

Mots-clés associés : , , , ,