Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

De nouvelles voix fortes à la CIPRA

De nouveaux visages à la CIPRA : Wilfried Marxer, Sofia Farina, Stephan Tischler, Elias Kindle (de gauche à droite). (c) CIPRA International/privé

Stephan Tischler est le nouveau Président de CIPRA Autriche, Elias Kindle le directeur désigné de CIPRA Liechtenstein. Chez CIPRA International, Wilfried Marxer a été élu trésorier, Sofia Farina est la nouvelle représentante des jeunes au Bureau, et la co-directrice Barbara Wülser part vers de nouveaux horizons.

Changement climatique, pression d’usages croissante, pandémie de coronavirus : les Alpes sont plus que jamais confrontées à d’immenses défis. Les nouvelles voix de la CIPRA s’engagent avec vigueur pour des solutions durables : « Au sein de CIPRA Autriche, je souhaite obtenir des avancées décisives sur les thèmes brûlants et contribuer au bien vivre dans les Alpes », déclare le nouveau président Stephan Tischler. Titulaire d’un master en aménagement du territoire et d’un doctorat en planification des transports, il est aujourd’hui chercheur et enseignant au sein du département Systèmes de transport intelligents de l’université d’Innsbruck/A. L’ingénieur environnemental Elias Kindle a été nommé à la direction de CIPRA Liechtenstein. Il se réjouit d’ores et déjà des nouveaux défis qui l’attendent : « C’est l’occasion pour moi de m’engager pour le développement durable au Liechtenstein et dans les Alpes, et de développer des solutions collaboratives, bonnes pour la société et l’économie, et en harmonie avec l’environnement naturel. »

Deux nouveaux visages et un départ

Le Bureau de CIPRA International s’est enrichi de deux membres, un nouveau trésorier et une nouvelle représentante de la jeunesse. Titulaire d’un doctorat en sciences politiques, Wilfried Marxer a été de 1985 à 1994 directeur de la Société liechtensteinoise pour la protection de l’environnement (LGU), et l’un des initiateurs de CIPRA Liechtenstein. Au cours des 20 dernières années, il a été entre autres directeur d’études au département Sciences politiques de l’Institut du Liechtenstein, qu’il a dirigé à partir de 2009 : « Ce qui me motive à soutenir les actions de la CIPRA ? Mon parcours professionnel, bien sûr, mais aussi mon amour de la montagne, et ma volonté de contribuer à préserver la diversité des valeurs naturelles et culturelles de l’Arc alpin. » Sofia Farina, 24 ans, est doctorante dans le cadre du programme interdisciplinaire Agronomie, Sciences de l’alimentation et Sciences environnementales de l’université de Trente/I. Elle s’engage au sein du Conseil des jeunes de la CIPRA pour améliorer la participation des jeunes dans la politique alpine et promouvoir la mobilité durable. Sa conviction : « Il faut impliquer les jeunes adultes dans les processus de décision, pour leur permettre de montrer leur sens des responsabilités et satisfaire à leur désir d’agir. »

Après 12 ans passés chez CIPRA International, la co-directrice Barbara Wülser a été nommée à la tête du Bureau de l’égalité entre les femmes et les hommes du canton suisse des Grisons, où elle veut s’engager pour une société plus juste : « Mes années à la CIPRA ont été particulièrement enrichissantes. J’y ai appris en particulier la valeur de la coopération avec des personnes engagées, et fait l’expérience qu’une société dans laquelle les gens peuvent s’investir avec leur passion et leurs talents est plus flexible et plus résistante. »


Source :

Bureau (CIPRA International), Über uns (CIPRA Österreich, de), Personen (CIPRA Liechtenstein, de)



Mots-clés associés : , ,