Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Biodiversité : le stress visible dans les excréments de lièvre

Le tourisme de masse représente une menace pour le lièvre variable. © Rolf Giger

Les adeptes des sports d'hiver menacent l'avenir du lièvre variable dans les Alpes. Des chercheurs en fournissent pour la première fois la preuve - avec une méthode peu conventionnelle.
L'impact des nuisances environnementales sur l'organisme des animaux sauvages est difficile à constater de visu. Maik Rehnus, spécialiste de la faune sauvage, a donc sillonné les montagnes suisses pour recueillir une quantité significative d'excréments de lièvres variables. Les résidus hormonaux qu'ils contiennent sont un indicateur du niveau de stress des animaux. Le résultat de l'étude est sans équivoque : la proximité de l'homme, comme c'est le cas dans les régions touristiques, rend les animaux nerveux. Les lièvres sont des animaux nocturnes. En pénétrant sur leur territoire, les amateurs de sports d'hiver perturbent leur sommeil. Ce stress entraîne un besoin accru en énergie, que les animaux ne peuvent pas compenser en hiver en mangeant plus. Les conséquences : des troubles du comportement sexuel ou la mort de l'animal.
Les chercheurs recommandent donc la mise en place de zones de tranquillité pour la faune sauvage, comme celles qui existent déjà pour les cerfs ou les oiseaux. Les lièvres variables pourraient ainsi être protégés des perturbations engendrées par les activités de loisir. L'étude a été publiée par le groupe de chercheurs austro-suisse dans le réputé Journal of Applied Ecology.
Source et informations complémentaires :
www.vetmeduni.ac.at/en/infoservice (en)
Mots-clés associés : ,