Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Marketing, scies et moutons pour la protection des alpages

Pour maintenir la biodiversité et permettre de nouveau l'exploitation des alpages, des pins de montagne sont coupés et brûlés chaque année en Slovénie. © CIPRA Slowenien

Lorsque les races traditionnelles ne paissent plus sur les pâturages d'alpages ou que les estives sont abandonnées, les broussailles envahissent les prairies. Une initiative austro-slovène et deux projets suisses veulent restaurer les paysages perdus et la diversité des espèces.
En Slovénie, le nombre des alpages exploités se réduit comme une peau de chagrin. Et là où l'estive existe encore, les animaux qui pâturent sont certes intéressants au plan économique, mais peu utiles pour le maintien du paysage traditionnel. La conséquence : les prairies sont envahies par les broussailles. Le projet austro-slovène ALPA veut redonner vie à des prairies d'alpages situées dans des territoires Natura 2000, par le biais d'analyses socioéconomiques, de modes d'exploitation soutenable et de marketing des produits fabriqués sur ces alpages.
Dans la région suisse de l'Engadine, des lycéens et des entrepreneurs retroussent leurs manches : ils coupent des arbres et maintiennent l'ouverture du milieu précieux des prairies sèches. La fondation Pro Terra Engiadina coopère à cet effet avec plusieurs communes. Le court film " Pour les hermites et salamandres tachetées " montre comment fonctionne son travail, à l'exemple de la commune de Ramosch.
Dans la région du Saint-Gothard, on s'est engagé depuis plusieurs années sur une autre voie pour conserver la biodiversité. Sur ce territoire, l'aulne vert supplante les autres espèces. Cet arbuste n'est pas bon pour la ressource en eau : des chercheurs ont montré que l'évaporation de l'eau est de 20 % plus élevée sur les sites où il pousse, et que les eaux souterraines y sont polluées par des nitrates. Les experts ont aussi découvert que les moutons de l'Engadine, une ancienne race domestique, aimaient l'écorce de l'aulne vert. Ils sont ainsi utilisés pour le débrousaillage : les animaux broutent les branches et les arbustes dépérissent.
Source et informations complémentaires : www.projektalpa.si (sl/de), www.tagesanzeiger.ch/wissen/natur (de), www.alpine-ecological-network.org