Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Skier malgré le coronavirus ?

Afflux au pied des remontées mécaniques : un signe de succès pour les stations en temps ordinaire, qui devient un casse-tête à l'époque du coronavirus. (c) Adrien Lebrun

Un hiver sans vacances au ski : c’est le scénario que les stations de ski des Alpes veulent éviter à tout prix. Elles ont besoin aujourd’hui de protocoles sanitaires efficaces, et à plus long terme d’investissements dans des formes de tourisme plus durables.

Problème de luxe ou catastrophe économique ? Sur la question de la saison de ski 2020/21, l’opinion publique hésite entre ces deux pôles. En Autriche, en Italie, en France et en Suisse, les stations de ski sur glaciers ont ouvert leurs pistes dès le mois d’octobre. Les foules qui se pressaient au pied des remontées mécaniques ont rappelé les images de l’hiver dernier, lorsqu’Ischgl/A est devenu l’un des principaux foyers épidémiques du coronavirus en Europe. Remontées mécaniques plus rapides, bornes de désinfection, tests rapides de coronavirus, achats de forfaits en ligne, masques obligatoires dans les remontées mécaniques et interdiction de « l’après-ski », ces fêtes bien arrosées après le ski : les stations de ski ont déployé tout un arsenal de mesures pour rassurer leurs clients malgré les incertitudes. La station de ski d’Ischgl a dépensé à elle seule 700 000 euros pour protéger ses hôtes d’une contamination au coronavirus. Les mesures sanitaires à court terme sont bien sûr importantes dans la situation actuelle, mais les investissements à long terme dans des formes de tourisme plus durables sont tout aussi nécessaires, indique Christian Baumgartner, chercheur en tourisme et vice-président de la CIPRA.

« Les territoires de montagne qui se sont rendus trop dépendants du tourisme de ski sont particulièrement touchés par la crise du coronavirus. Aujourd’hui, une transition est nécessaire. » La crise climatique est un défi encore plus important pour ces destinations, rappelle Christian Baumgartner. Avec les mesures de confinement imposées pour faire face à la forte propagation du coronavirus, les stations de ski et les hôtels déjà ouverts à travers les Alpes ont dû de nouveau fermer leurs portes début novembre. La réouverture des stations en décembre reste incertaine. La Suisse est le seul pays où les stations sont restées ouvertes sans interruption. Le gouvernement italien a quant à lui annoncé qu’il allait discuter avec les pays voisins une fermeture de toutes les stations de ski au niveau européen jusqu’à la fin janvier 2021.


Sources et informations complémentaires :

Trotz Stornohagels proben Österreichs Skigebiete Corona-freie Saison (de), Dem Wintertourismus droht die Katastrophe (de), Bangen um Wintersaison in Italien (de), Covid-19 : les stations de ski se préparent à une réouverture dès la fin du confinement, Covid : les stations de ski veulent pouvoir effectuer des tests rapides cet hiver, Covid-19 : le monde du ski «croise les doigts pour que le confinement s’arrête», Skifahren 2020/21 trotz Corona: Wann beginnt die Saison in Deutschland, Österreich und der Schweiz? (de), Valeria Ghezzi, Presidente Anef: “Torneremo a sciare non appena la curva dei contagi sarà sotto controllo" (it), Turismo invernale, una stagione in bilico (it), Italien will europaweites Verbot von Skiurlaub zu Weihnachten (de)