Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Quo vadis, parc national ?

Malgré le feu vert de la municipalité d’Ascona sur le lac Majeur, le Parc National du Locarnese ne verra pas le jour.

La Suisse n’aura pas de deuxième parc national ; une majorité des huit communes concernées se sont prononcées en juin 2018 contre la création de ce parc. L’une des raisons possibles : la présence de craintes diffuses.

Le nouveau Parc national du Locarnese dans le Tessin/CH aurait occupé une superficie de 218 km2, soit la taille du lac Majeur. Il se serait étendu sur plusieurs zones climatiques, des îles Brissago à 193 mètres d’altitude dans les eaux du lac Majeur au sommet du Wandfluhhorn qui culmine à 2 864 mètres. L’accent est mis sur le conditionnel. À l’exception de deux d’entre elles, toutes les collectivités concernées ont voté contre le nouveau Parc national. La décision a été serrée : 4 170 personnes ont voté pour le Parc national, 4 279 contre. Les chasseurs, en particulier, se sont mobilisés contre le Parc national. Urs Tester de l’organisation suisse de protection de la nature Pro Natura, qui s’engage pour la création d’un deuxième parc national depuis 2000, ne cache pas sa déception : « Le projet du Parc national du Locarnese a été lancé par les huit communes et était bien ancré dans la population. Les opposants ont malgré tout réussi à convaincre une majorité d’électeurs de voter « non » en suscitant des craintes diffuses ».

En novembre 2016, un autre projet de parc national avait déjà été rejeté en Suisse : huit communes sur 17 ont voté contre la création du « Parc Adula » autour du Rheinwaldhorn. L’échec du Parc national du Locarnese sonne pour le moment le glas des projets de création de nouveaux parc nationaux en Suisse. La Suisse est beaucoup moins bien lotie que d’autres pays de l’OCDE en termes d’espaces protégés, souligne Urs Tester. « Nous manquons en particulier de vastes zones d’un seul tenant pour la conservation et la promotion de la biodiversité. La création d’un ou de plusieurs nouveaux parcs nationaux reste donc nécessaire. » À titre de comparaison : l’Autriche et l’Italie possèdent chacune quatre parcs nationaux dans les régions alpines, les Alpes françaises et le sud de l’Allemagne en comptent trois chacun, et la Slovénie possède un parc national.

 

Sources et informations complémentaires :

www.parconazionale.ch (de, it), www.srf.ch/news/schweiz/abstimmungen/abstimmungen/tessiner-gemeinden/parco-nazionale-locarnese-kein-neuer-nationalpark-ums-onsernonetal (de), www.aargauerzeitung.ch/schweiz/letzte-chance-fuer-neuen-schweizer-nationalpark-131816639 (de), www.pronatura.ch/fr/wie-ein-rettungsprogramm-fuer-diese-abgelegene-gegend

Mots-clés associés : ,