Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Le castor est de retour

Un rongeur source de conflits potentiels : les plans de gestion permettent de favoriser la cohabitation avec les hommes. © judith74, flickr.com

Le castor est protégé en Europe. Il bénéficiera bientôt également d’un statut de protection particulier au Liechtenstein, où les conflits avec cet animal particulièrement actif se multiplient.

Le castor se plaît au Liechtenstein : le pays compte actuellement une vingtaine d’individus (juin 2013), alors que le premier castor n’y avait été observé qu’en 2009. La population est protégée par la Convention de Berne. Les castors sont un moteur de la biodiversité car ils créent des milieux variés. Malheureusement, ces architectes actifs du paysage construisent aussi leurs gîtes dans les bassins de rétention des laves torrentielles, sapent les digues et bouchent les conduites de drainage. Les conséquences : des conflits avec l’agriculture et la protection contre les crues.

Une étude effectuée au Liechtenstein a analysé les dommages et les conflits engendrés par le rongeur, et propose des mesures, notamment une classification des zones plus ou moins favorables au castor (zones vertes, orange et rouges). Le problème : le système est adapté à la logique humaine, mais pas à celle du castor qui ne sait évidemment pas dans quelles zones il est autorisé à évoluer librement. « La protection des gros rongeurs n’est toujours pas ancrée dans la législation environnementale du Liechtenstein », précise Monika Gstöhl de la Société liechtensteinoise pour l’environnement : « Un plan de gestion du castor serait un premier pas dans la bonne direction ». Un tel « plan castor » permettrait en effet de protéger l’animal, et aussi de rembourser les dommages.

Les castors se multiplient aussi dans d’autres pays alpins. En Allemagne, la population de castors compte déjà plus de 14 000 individus. La Fédération environnementale bavaroise a réagi aux conflits en publiant un plan de gestion du castor. En Suisse, le Canton du Valais avait demandé en 2013 une autorisation de tir contre des castors censés mettre en danger des installations ferroviaires. L’Office fédéral de l’environnement a finalement rejeté cette demande.

Source et informations complémentaires : http://www.vbo.li/Home/Newsdetail.aspx?shmid=493&shact=67670172&shmiid=CCkDpSQZ2u0__eql (de), http://www.nzz.ch/aktuell/newsticker/kanton-wallis-darf-keine-biber-abschiessen-1.18083303 (de), http://www.bibermanagement.de/Europa/Deutschland/Bayern/body_bayern.html#Bibermanager (de), http://www.bund-naturschutz.de/themen/artenbiotopschutz/biber/biberberater.html (de), http://www.hallobiber.ch/ (de), http://www.vbo.li/Portals/0/Dokumente/Biber%20H.pdf (de)