Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Gestion des flux touristiques dans les Alpes

La gestion des flux touristiques joue un rôle important dans la protection des richesses naturelles des Alpes. (c) Luisa Deubzer

La nature alpine attire aujourd’hui un public de plus en plus nombreux en quête de détente et de ressourcement. La hausse de la fréquentation accentue la pression sur la faune et la flore, mais aussi sur les destinations, leurs infrastructures et leurs populations. Dans le projet « speciAlps2 », quatre territoires pilotes élaborent des mesures de gestion des flux touristiques.

Des gardes de parcs qui postent sur les portails de randonnée et les réseaux sociaux des informations sur les randonnées respectueuses de l’environnement ; des sportifs qui se rendent en montagne de manière durable en train ou en bus ; des vététistes qui empruntent des sentiers officiellement autorisés : partout dans les Alpes, il existe déjà de bonnes pratiques en matière de gestion des flux dans les territoires sensibles – mais il reste beaucoup à faire.

Pour le lancement du projet speciAlps2, des bonnes pratiques de gestion des flux touristiques sont présentées sur une carte interactive des Alpes en quatre langues, et servent de source d’inspiration. Le projet de CIPRA International et du Réseau de communes « Alliance dans les Alpes » est réalisé dans quatre territoires pilotes, sélectionnés parmi une douzaine de candidats : le parc naturel Tiroler Lech (Autriche), les Alpes de Kamnik-Savinja (Slovénie), le village d’alpinistes Barmes (Italie) et la ville de Bad Reichenhall (Allemagne). Des groupes de travail locaux réunissant les coordinateur·trice·s des territoires pilotes et des parties prenantes élaboreront des mesures de gestion des flux. Sur la base des expériences et des résultats obtenus, des recommandations d’action seront formulées à l’attention des responsables politiques (locaux), et diffusées auprès des organes de la Convention alpine et de la stratégie de l’Union européenne pour la région alpine (SUERA). L’équipe speciAlps travaillera aussi avec des jeunes sur le thème du respect de la nature dans les posts sur les réseaux sociaux. Trois rencontres internationales favoriseront l’échange d’informations à l’échelle alpine entre les territoires pilotes, les organisations partenaires expérimentées et le public intéressé.

SpeciAlps2 est soutenu par le ministère allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sûreté nucléaire (BMU).

Informations complémentaires : www.cipra.org/fr/specialps2, www.specialps2.cipra.org (de, fr, it, sl)