Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Des recettes pour protéger le climat

18/11/2021
Partout dans les Alpes, de nombreuses personnes demandent aux politiques de passer des paroles aux actes et se mobilisent avec des grèves pour le climat, des randonnées, des documents de revendication et des livres de recettes.
Image caption:
Montrer la voie pour la protection du climat : c’est ce à quoi s’emploient les marcheurs et marcheuses des « Traces du climat » et d’autres militant·e·s du climat dans les Alpes. © Jaromir Kreiliger

Une nouvelle conférence climatique des Nations unies a débuté en novembre 2021 à Glasgow, en Écosse, sur fond de grèves mondiales pour le climat. Pendant que les gouvernements négocient les mesures de protection du climat, les militant·e·s du climat poursuivent leurs actions.

À la recherche de bons exemples

Le projet « Traces du climat » combine militantisme et randonnée : cet été, un petit groupe de militant·e·s a traversé la Suisse à pied en 42 étapes, d’Ilanz dans les Grisons à Genève. 500 personnes au total les ont accompagné·e·s. Tout au long de leur périple, les marcheurs et marcheuses sont allé·e·s à la rencontre de personnes et de projets qui œuvrent pour trouver des solutions à la crise climatique – qu’il s’agisse d’un petit lotissement climatique qui fait revivre un village, ou d’une station de ski qui expérimente la neutralité climatique dans une destination de tourisme de masse. Le groupe a aussi visité des entreprises qui se sont fixé des objectifs ambitieux, par exemple en matière d’architecture respectueuse du climat, ainsi qu’une centrale solaire et une coopérative solaire. Il a par ailleurs rencontré des activistes de tous âges, comme les « Aînées pour la protection du climat Suisse », une association de femmes de 64 ans et plus qui ont intenté une action en justice devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) pour demander le renforcement de la politique climatique. La randonnée a aussi traversé des villes comme Zurich, ville à la pointe de la lutte contre les îlots de chaleur, ou Berne, qui a lancé une « offensive vélo ». En octobre 2021, l’équipe du projet a tiré les enseignements de la randonnée à Salecina/CH.

Document de revendication et livre de recettes pour le climat

En octobre également, le mouvement « Fridays For Future » du Vorarlberg/A a remis au Parlement régional un document de revendications sur la mobilité, secteur qui représente actuellement 40 % des émissions de gaz à effet de serre. Les militant·e·s demandent entre autres l’arrêt des « grands projets fossiles » tels que le rond-point souterrain de Feldkirch/A ou la nouvelle voie rapide prévue à la frontière austro-suisse, et l’élaboration d’une stratégie de mobilité durable à l’horizon 2030. Les militant·e·s du Liechtenstein veulent pour leur part déclarer l’urgence climatique dans leur pays. Pour eux aussi, la mobilité durable est un enjeu crucial.

L’ONG slovène Umanotera veut changer les habitudes alimentaires avec un « Livre de recettes de grand-mère pour le climat », publié le 16 octobre 2021 à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation. Pas moins d’un tiers des émissions mondiales de CO2 peut être attribué à la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Davantage de fruits et de légumes bio et locaux, moins de viande et le lait : le livre de recettes présente une sélection de spécialités slovènes telles que les poivrons farcis ou les roulades de chou sans viande. Changer les habitudes alimentaires ne résoudra pas la crise climatique, mais on ne peut pas s’attaquer à la crise climatique de manière adéquate sans changer les habitudes alimentaires, affirme Umanotera.

Sources et informations complémentaires :

www.vol.at/fur-eine-lebenswerte-zukunft-wir-brauchen-endlich-taten/7150789 (de), https://fridaysforfuture.at/gruppen/vorarlberg (de), (sl), https://klimaspuren.ch/ (de, fr), www.vaterland.li/liechtenstein/politik/mich-stoert-dieser-pseudo-realismus;art169,433612 (de)