Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Un nouveau Secrétaire général pour la Convention alpine

Markus A. Reiterer: Le nouveau Secrétaire général est familier de la Convention alpine. © BMLFUW

Le Secrétariat permanent de la Convention a un nouveau chef. Markus Reiterer, diplomate, fin connaisseur des Alpes et Autrichien, remplacera en mars 2013 le Secrétaire général actuel, Marco Onida.
La désignation du nouveau Secrétaire général de la Convention alpine a été un processus de longue haleine : le poste a été déclaré vacant pour la première fois il y a plus d'un an. La XIIe Conférence alpine à Poschiavo aurait dû désigner le nouveau Secrétaire général de la Convention. Les États alpins n'ont toutefois pas réussi à se mettre d'accord sur un candidat, et ont recommencé leurs recherches. Aujourd'hui, les Parties contractantes se sont enfin mis d'accord : l'Autrichien Markus A. Reiterer devrait succéder en mars 2013 à l'Italien Marco Onida à la tête du Secrétariat permanent de la Convention alpine. Onida dirigeait le Secrétariat depuis 2006.
Âgé de 46 ans, Markus A. Reiterer connaît déjà bien la Convention : jusqu'en 2004, il était responsable du traité international pour le développement durable des Alpes au sein du ministère autrichien des Affaires étrangères. Le Secrétaire général désigné a contribué à la mise en place du Secrétariat permanent et du mécanisme de vérification, une procédure destinée à inciter les États signataires à respecter la Convention alpine. Parallèlement à la motivation des États alpins à réaliser des projets concrets pour la mise en œuvre de la Convention, c'est la principale mission du Secrétaire général.
" Il m'est important de contribuer à une meilleure compréhension et appréciation de l'espace naturel et culturel, de la vie et l'économie dans les Alpes, pour leur développement soutenable ", a déclaré Reiterer. Le nouveau Secrétaire général souhaite impulser un esprit d'équipe pour une bonne coopération et une solidarité entre secrétariat permanent, parties contractantes et organisations observatrices.
D'autres emplois sont encore vacants au Secrétariat permanent, qui recrute également un Secrétaire général adjoint et un conseiller juridique.
Source: CIPRA International