Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Point de vue de la CIPRA : La Convention alpine doit faire la preuve par l'acte

Des représentants du Parlement des Jeunes de la Convention alpine présentent leur résolution au ministre autrichien de l'Environnement Nikolaus Berlakovich. © Caroline Begle

La SemaineAlpine en a fourni la preuve éclatante : le renouveau des Alpes ne peut se faire sans la jeunesse. Les États signataires de la Convention alpine sont maintenant invités à faire suivre leurs paroles d'actes concrets - y compris dans le domaine de l'énergie.
Observatrice officielle de la Convention alpine, la CIPRA a souvent dénoncé dans le passé l'immobilisme de ses organes. Aujourd'hui, le tournant semble être pris : pour la CIPRA, la XIIe Conférence alpine qui s'est déroulée il y a deux semaines en Suisse dans le Valposchiavo dans le cadre de la SemaineAlpine est l'une des meilleures jamais organisées, notamment parce que ses revendications ont été prises en compte.
La nouvelle plate-forme de la Convention alpine dédiée à l'énergie devait à l'origine se limiter aux questions relatives à la production, au stockage et à la distribution de l'énergie. À l'instigation de la CIPRA, elle devra aussi intégrer dans ses travaux la réduction de la consommation d'énergie et l'augmentation de l'efficacité énergétique. Les ministres reconnaissent ainsi que le tournant énergétique n'est pas uniquement un défi technique, mais aussi et avant tout un enjeu social et politique qui touche à de nombreux domaines. Toutefois, cette décision n'a pas encore d'impact visible en Suisse dans les déclarations et les décisions de la ministre de l'Énergie et du Conseil fédéral qui n'accordent toujours pas la priorité nécessaire à la réduction de la consommation d'énergie et à l'efficacité énergétique.
L'appel lancé par les ministres de l'Environnement aux États signataires pour leur demander de renforcer la mise en œuvre de la Convention alpine en impliquant plus fortement les acteurs régionaux et locaux reprend une revendication de longue date de la CIPRA.
Mais le grand fait marquant, c'est que les jeunes invités par la CIPRA, par l'association " Ville des Alpes de l'Année " et le Réseau de communes " Alliance dans les Alpes " ont pu faire entendre leur voix. Avec créativité et obstination, ils ont poursuivi leur objectif de participer aux débats. Plusieurs ministres ont accepté de leur accorder des entretiens, d'autres sont venus spontanément visiter le stand tenu par les jeunes sur la place du marché. Et lors de la séance plénière de clôture de la SemaineAlpine, les jeunes étaient sur toutes les lèvres.
Un premier pas est donc fait. D'autres devront suivre. Les jeunes sont la force motrice qui fait avancer les Alpes. S'ils se détournent, frustrés, qui va assurer le renouveau des Alpes ?
Source et informations complémentaires : www.cipra.org/fr/presse, www.cipra.org/de/presse/medienmitteilungen