Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

La montagne, une école à ciel ouvert

Vivre la culture montagnarde : c’est souvent le sport de montagne qui déclenche chez les jeunes la volonté de ­s’engager pour les Alpes. © Dietmar Meinert/pixelio.de

Les jeunes ne pourront imaginer leur avenir dans les montagnes que s’ils ont une relation personnelle avec elles, s’ils comprennent les compo­santes de leur univers humain et écologique. Voici un bilan sur l’éducation à l’environnement dans les Alpes françaises.

Les initiatives en matière d’éducation à l’environnement dans les Alpes françaises sont multiples : une association (Mountain Riders) invite les jeunes à s’organiser pour nettoyer les stations de montagne après la saison d’hiver ; des parcs naturels organisent des échanges de groupes de jeunes pour leur faire découvrir les montagnes d’autres régions ; des collectifs d’acteurs se mobilisent pour que la loi permette aux jeunes scolaires d’aller passer une nuit en refuge avec leur classe ; une collectivité territoriale (Région Rhône-Alpes) organise des forums avec des jeunes et des experts pour construire sa future politique de la montagne ; le réseau Empreintes 74 recueille des témoignages filmés sur le rapport à la montagne chez les jeunes lycéens ; il existe des initiatives semblables dans les autres régions des Alpes.

Un laboratoire expérimental pour la société
Pour diverses raisons, la montagne représente un lieu idéal pour initier les jeunes à l’environnement. Le paysage montagnard est en effet marqué par des phénomènes naturels extrêmes et souvent très visibles tels que la fonte des glaciers ou les divers étages de végétation. Il offre un milieu d’observation vivant qui en fait une école à ciel ouvert. Parce que ce capital naturel est fragile, les communautés de montagne doivent s’adapter encore et toujours pour le préserver : solutions créatives, stratégies innovantes… La montagne représente ainsi un laboratoire pour la société et une opportunité d’apprentissage pour les jeunes.
Les expériences vécues par des jeunes en montagne sont très importantes : apprentissage de la vie en groupe, de l’économie de la ressource, de la gestion du risque… bref, de la responsabilité individuelle et collective.
A partir de cela, notre responsabilité d’éducateurs est d’aider les jeunes à se construire un avenir individuel en montagne (si cela est leur choix), mais aussi de les inviter à construire l’avenir collectif de la montagne, à travers une démarche citoyenne.
Une éducation à l’environnement moderne doit permettre aux jeunes citoyens des Alpes d’aujourd’hui de maîtriser les défis de demain. S’ils connaissent bien la montagne, ses enjeux, sa diversité, ils pourront entretenir et développer leur propre culture de la montagne.

Exploration et recherche
Pour les acteurs chargés de l’encadrement, l’éducation à l’environnement doit avant tout permettre aux jeunes de construire ou d’enrichir leurs représentations de la montagne et leur relation personnelle à la montagne. Ils souhaitent mettre les jeunes en ­situation active en montagne, favoriser la responsabilité, la solidarité et l’autonomie.
Les approches possibles sont variées : scientifique, ludique, sensible, corporelle et sportive, imaginaire, naturaliste, symbolique, artistique, manuelle, et bien d’autres. Il faut permettre aux jeunes de vivre une expérience pédagogique de valeur en montagne : favoriser la sortie en montagne, l’exploration du paysage et de l’histoire, l’expérience collective, le dépassement de soi, l’engagement. Les animatrices et animateurs s’efforcent de faciliter le contact direct avec les acteurs et métiers de la montagne tels que les acteurs socio-professionnels et les décideurs, et la rencontre avec des jeunes­ d’autres régions des Alpes. Construire ensemble des projets développe le sentiment d’appartenance. Débattre en commun sur la construction de l’avenir de la montagne favorise aussi la participation citoyenne des jeunes.
Les ONG telles que le WWF, Pro Natura, les clubs alpins ou les Amis de la Nature et les pédagogues – enseignants, éducateurs, accompagnateurs, guides de haute montagne, etc. – travaillent depuis longtemps pour l’éducation à l’environnement sur le terrain. Depuis cinq ans environ, ils se regroupent et s’organisent. Doucement, mais sûrement. En France, mais aussi par-delà les frontières à l’échelle de l’arc alpin. Ces acteurs locaux échangent des pratiques et des outils. Les opérateurs territoriaux – parcs naturels, collectivités locales, associations – se mobilisent également et organisent ensemble des opérations pour développer les activités de découverte de la montagne pour les jeunes.
L’automne 2012 sera ponctuée par trois manifestations de niveau international, auxquelles participera la jeunesse : en Suisse, la Semaine alpine avec la coopération de la CIPRA, en France la Conférence européenne « Euromontana » pour les territoires de montagne et en Autriche, un atelier pour l’éducation à l’environnement dans les espaces protégés alpins avec Alparc et le Reema. Dans le cadre de ces rencontres, les représentants des organisations, les décideurs et les jeunes élaboreront ensemble des stratégies destinées à faire participer les nouvelles générations au développement soutenable dans les Alpes.
Ces rencontres seront ainsi l’occasion pour les acteurs de réfléchir sur l’éducation à l’environnement et surtout de faire naître, avec la jeune génération, un sentiment de citoyenneté dynamique ­envers les Alpes, qui cultive les valeurs communes tout en préservant ­la diversité.

Isabelle Roux, Directrice REEMA
*********************************************
Un réseau pour l’éducation à la montagne dans les Alpes
Le REEMA – Réseau d’Education à l’Environnement Montagnard Alpin – met en relation les acteurs alpins concernés par ce thème (500 participants environ, d’origines très variées). Il favorise la circulation de l’information. Il accompagne les projets individuels. Il coordonne des projets collectifs construits par-et-pour les socio-professionnels de l’éducation et de la montagne. Actuellement, le REEMA anime des groupes thématiques pédagogiques sur les stations de montagne, les refuges de montagne, le changement climatique dans les Alpes, les espaces protégés alpins et les activités sportives en montagne.
www.reema.fr
*********************************************
Source : Alpenscène n° 97 (www.cipra.org/fr/alpmedia/publications/5017)