Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Gestion villageoise à čadrg :  tout sur le dos

Les 35 habitants de čadrg prennent toutes les décisions en commun. © Urban Golob

Il était une fois un groupe de paysans dans les Alpes slovènes qui se souleva contre les propriétaires fonciers. Les hommes furent condamnés à mort, les femmes chassées du village. Elles n’eurent le droit d’emporter que ce qu’elles pouvaient porter sur le dos. ­Elles prirent donc leur mari sur le dos et, depuis Bohinj, traversèrent les montagnes en direction de l’ouest. Sur un replat, niché entre les pentes abruptes du Tolmin et dominant une gorge, ils fondèrent une nouvelle colonie : adrg. Ainsi va la légende.
Au début du XXe siècle, perché à 700 m au-dessus de la mer au bord du parc national de Triglav, le village comptait 260 habitants. Aujourd’hui, il n’en reste que 35. Toutes les décisions sont prises en commun. Les parents doivent conduire leurs enfants tous les jours à l’école loin dans la vallée. La route a été aménagée par les villageois travaillant eux-mêmes bénévolement. Dans l’école désertée, ils ont aménagé un centre de thérapie pour les jeunes toxicomanes de la ville.
Dans la nouvelle fromagerie moderne du village, on fabrique un fromage appelé Tolminec selon la méthode traditionnelle. La construction s’est faite grâce aux fonds mis à disposition par la Fondation Ford. Les agriculteurs gèrent collectivement la fromagerie et partagent le fromage selon des règles en vigueur depuis des générations suivant la quantité de lait livré. Quatre exploitations produisent selon les normes biologiques, cinq sont à la fois ­éleveurs laitiers et cultivateurs. Fromage, carottes, pois gourmands et pommes de terre de adrg sont vendus dans la localité de Tolmin dans la vallée et à Ljubljana où ils ont leur propre étal bio. Mais qui prend vraiment les décisions ? Pour les ménagères de adrg, cela ne fait aucun doute. « En fait, dans notre village, nous avons ­toujours eu ­le ­dernier mot. »

Source : Alpenscène n° 96 (www.cipra.org/fr/alpmedia/publications/4960)