Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Point de vue de la CIPRA : L'eau en marche !

Lac de barrage dans les Alpes

Lac de barrage dans les Alpes : les besoins croissants en énergie ne justifient pas le bétonnage des derniers cours d'eau écologiquement intacts. © chrchr_75 / flickr.com

L'Autriche vient de se doter d'un catalogue de critères pour la construction de centrales hydrauliques. Une mesure qui permet de rendre plus transparentes les procédures d'autorisation, mais qui ne protège pas les cours d'eau écologiquement intacts.
Le "catalogue autrichien pour la gestion de l'eau" présenté fin janvier est destiné à fournir des outils d'appréciation pour la construction de centrales hydrauliques en termes de rentabilité énergétique, d'impact environnemental et de gestion de l'eau. Les pouvoirs publics utiliseront à l'avenir cette "liste de contrôle" dans les procédures d'autorisation. Toutefois, le catalogue ne contient pas de carte des tronçons de cours d'eau de haute qualité écologique ou sensibles. Or, des zones "de non droit" sont nécessaires pour protéger à long terme les derniers cours d'eaux face à la recherche effrénée de nouvelles ressources énergétiques. En effet, seuls 10 % des cours d'eau alpins sont encore écologiquement intacts aujourd'hui. Dans son compact consacré à "La gestion de l'eau face au changement climatique", la CIPRA demande aux Etats alpins de définir une stratégie commune pour la gestion de l'eau, d'identifier les cours d'eau à préserver impérativement et de mettre un terme à la course aux équipements hydroélectriques.
Le catalogue n'aura pas de répercussions importantes sur l'extension des équipements hydrauliques, selon le ministre autrichien de l'Environnement Nikolaus Berlakovich. Ce dernier fait référence à la stratégie énergétique autrichienne pour 2020, qui prévoit l'extension de l'énergie hydraulique. La demande croissante en énergies renouvelables n'est cependant pas une excuse pour bétonner les derniers cours d'eaux intacts des Alpes. La course au rendement n'en vaut pas la peine : dans les Alpes, 75 % de toutes les centrales hydrauliques ne produisent que 4% de l'électricité d'origine hydraulique totale.
Source et informations complémentaires : www.cipra.org/fr/alpmedia/dossiers/23, www.umweltdachverband.at/presse (de), http://derstandard.at/1326504188961 (de), www.lebensministerium.at/wasser (de)