Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Tunnel de base du Chiomonte : de pseudo-travaux de constructions pour obtenir les subventions de l'UE

TGV

Train à grande vitesse : selon le député européen Gianni Vattimo, le peu de travaux réalisés n'ont rien à voir avec le projet proprement dit. © atropo8 / flickr.com

Fin juin, l'armée italienne a évacué de force dans le Val de Suse les opposants à la nouvelle ligne à grande vitesse Turin-Lyon, qui voulaient empêcher le début des travaux. Les pelleteuses devaient arriver avant le 30 juin, faute de quoi l'Union européenne aurait retiré les 671 millions d'euros prévus pour le projet. Or, à la mi-juillet, le député européen Gianni Vattimo venu inspecter en compagnie de représentants de l'administration locale la zone verrouillée par les forces de l'ordre a constaté que les travaux de construction n'avaient pas réellement commencé.
En premier lieu, il s'agit de construire les galeries d'exploration du tunnel de base de 53 kilomètres de long. Ces galeries donneront des informations sur la structure géologique de la montagne. Cependant, le projet fait encore l'objet de nombreux désaccords entre l'Italie et la France. L'Union européenne avait déjà reporté de décembre 2010 à mai 2011 le délai prévu pour le début des travaux. Entre-temps, les habitants du Val de Suse avaient occupé le site. Selon eux, la ligne de chemin de fer est non seulement inutile et coûteuse, mais a également un impact négatif sur l'environnement et la santé. Le coût total du projet est estimé entre 15 et 20 milliards d'euros.
Source et autres informations : CIPRA Italie, www.notavtorino.org (it), www.transpadana.org/images/pdf (it), www.youtube.com (it)