Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

3000 personnes contre l'héliski dans les Dolomites

La fédération des clubs alpins CAA estime elle aussi que l'héliski est superflu et est favorable à son interdiction.

La fédération des clubs alpins CAA estime elle aussi que l'héliski est superflu et est favorable à son interdiction. © michael berger / pixelio.de

En l'espace de quelques jours, plus de 3 000 personnes ont adhéré à la revendication d'un groupe d'adeptes du ski de randonnée visant à interdire l'héliski dans les Dolomites. Cette pratique serait en effet contraire selon eux aux dispositions sur la protection de la nature du patrimoine naturel mondial de l'UNESCO.
Malgré le bruit et les nuisances causées à la faune, des skieurs s'adonnent chaque année à la pratique de l'héliski entre le Piémont et les Dolomites, en passant par le Val d'Aoste. De nombreuses tentatives visant à imposer, via une législation nationale, des frontières aux vols des hélicoptères ont échoué jusqu'ici. Certes, l'héliski est interdit dans la région du Trentin-Haut-Adige. Mais les skieurs se font déposer par les airs dans la région du glacier du Marmolada après avoir décollé de la région voisine de la Vénétie. Cela serait en contradiction avec la Convention alpine. C'est la conclusion à laquelle est parvenu le secrétariat permanent dans un rapport qu'il vient de publier sur les "dispositions des parties contractantes sur l'utilisation de véhicules terrestres à moteur et d'aéronefs motorisés dans les Alpes". Avec le protocole sur le tourisme et celui sur les transports, les pays alpins s'engagent à limiter le plus possible, voire à interdire, l'héliski.
Source et informations complémentaires : www.alpenverein.it/de/natur-umwelt (de), www.alpconv.org/NR/rdonlyres , www.thetop.it/index (it)