Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Une politique agricole commune pour les Alpes

La nouvelle politique agricole européenne devrait prendre plus fortement en compte la protection de l'environnement et les conditions particulières de l'agriculture dans les Alpes.

La nouvelle politique agricole européenne devrait prendre plus fortement en compte la protection de l'environnement et les conditions particulières de l'agriculture dans les Alpes. © Projet Natura 2000 Ludescherberg

A Bruxelles/BE, les négociations concernant une nouvelle politique agricole commune (PAC) vont bon train. Et parce que la PAC doit tenir compte des conditions spéciales de l'agriculture dans les Alpes, les ministres des Etats alpins ont rédigé une déclaration lors de la conférence internationale des territoires de montagne à Oberammergau/D.
L'Allemagne, l'Italie, la Slovénie, la France, l'Autriche et la Suisse y exposent le principe de " la protection par l'utilisation ". Seule une exploitation active peut en effet permettre de préserver les coutumes et l'artisanat, contribuer au tourisme et assurer le maintien des populations. Dans la " déclaration d'Oberammergau ", les Etats affirment en outre leur volonté de mettre en place conjointement des mesures pour gérer les conséquences de la globalisation et du changement climatique et commercialiser ensemble les produits agricoles. Leurs propositions pourraient être concrétisées sur la plateforme " Agriculture de montagne " de la Convention alpine, selon la ministre allemande de l'agriculture, Ilse Aigner. En 2006, l'UE avait ratifié le protocole " Agriculture de montagne " et s'était engagée en faveur d'une agriculture de montagne durable et compatible avec l'environnement.
L'association allemande pour la protection des montagnes considère elle aussi que les Alpes ont été jusqu'à présent trop peu prises en considération dans la PAC. Cette dernière est conçue selon eux pour la plaine, et présente d'importantes lacunes, en particulier en matière de protection des espèces. De plus, les subventions environnementales ne sont pratiquement liées à aucun objectif écologique concret.
Le Conseil et le Parlement européen voteront l'année prochaine la nouvelle PAC pour la période 2014 à 2020. La PAC représente environ 40 % du budget de l'UE.
Sources et informations complémentaires : www.bmelv.de/SharedDocs/Pressemitteilungen (de), www.vzsb.de/pdf (en), www.laendlicher-raum.at/article/articleview (de)
Mots-clés associés :