Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Le tourisme, c'est l'avenir

Therme Vals

Un sentiment de bien-être est un critère primordial dans le choix de la destination de vacances. © Therme Vals

Malgré les guerres et la peur du terrorisme, le tourisme reste un des principaux marchés d'avenir. Il s'est résolument installé à la tête des branches économiques grâce à une croissance soutenue. Cependant, on ne peut plus comparer le tourisme de demain à celui que nous avons connu par le passé.
Le tourisme de la "fraîcheur estivale" ou de "villégiature" qui prenait place dans des créneaux limités et incontestés, n'est pas le tourisme de l'avenir. Un changement radical a déjà débuté et il concerne toutes les régions et tous les secteurs. Le forfait vacances sur mesure a autant de succès que la "cure de courte durée" d'un week-end ou le congé sabbatique prolongé.

Nouveaux marchés de la nostalgie
C'est récemment que Matthias Horx, du Zukunftsinstitut de Kelkheim, a souligné l'émergence de nouveaux marchés de la nostalgie pour le "tourisme 2020". Il faut être conscient de ces nouveaux défis, qui touchent le monde entier, et percevoir les changements qui interviennent dans les attentes des consommateurs.
Les touristes de l'avenir voyageront plus loin, indépendamment de la manière dont la situation économique va évoluer globalement. C'est ce qu'ont montré clairement les développements de ces dernières années. Le secteur touristique va d'une part mettre l'accent sur l'organisation individuelle, d'autre part sur un confort et des services accrus. Le forfait voyage composé de manière individuelle implique dès lors confort, plaisirs et délégation de toutes les activités quotidiennes ennuyeuses à des prestataires de services touristiques. L'objectif en vacances est de gagner du temps pour pouvoir se consacrer pleinement aux loisirs de son choix.
De plus en plus de vacanciers séjournant à l'hôtel, attendent également un maximum d'individualité, d'authenticité et un service personnalisé. Lorsqu'on souhaite un confort élevé, il faut que celui-ci s'agrémente d'une touche de charme : décoration des chambres, prévenance du personnel ou note manuscrite du cuisinier sur un mode authentique.

Valeur bien-être et petits voyages
Autrefois, il importait avant tout, pour faire montre d'un certain statut social, de voyager le plus loin possible, de choisir une destination exotique ou une résidence dotée d'un équipement technique haut de gamme. La situation est en train de changer. On met de plus en plus l'accent sur le bien-être et on privilégie les voyages plus courts mais plus fréquents. Rien que ces deux faits montrent bien - ce dont témoignent également les statistiques - que les voyages lointains n'ont plus autant la cote.
Cette individualisation croissante va réclamer des conseils qualifiés. Les agences de voyages vont subir une pression croissante avec la hausse des réservations en ligne. Parallèlement, il va y avoir une plus forte demande pour des conseils répondant à toutes les attentes en matière de tourisme et de loisirs. La tendance à faire de brefs séjours, plus fréquents, rend aussi les excursions dans les environs immédiats plus attractives, surtout si cela peut se concilier avec la quête actuelle de bien-être. Les agences de voyages actuelles pourraient se transformer en centres de conseil en vacances et en loisirs.
Tout comme les clubs automobiles ont évolué pour devenir des prestataires de conseils en matière de mobilité, un changement va aussi se faire sentir dans le secteur des agences de voyages et amener un profond remaniement de leurs prestations et de leurs offres.

Grandes tendances: globalisation et régionalisation
Les grandes tendances sont les moteurs centraux du changement social et économique. Si l'on ne veut pas se laisser piéger par des phénomènes de mode à court terme, ou d'autres chevaux de bataille passagers des médias, on doit posséder une vaste connaissance des mégatendances. Car elles n'obéissent pas à des cycles de changement de courte durée, comme les tendances de consommation ou les tendances commerciales, mais elles sont basées sur le long terme : les mégatendances couvrent généralement des périodes allant jusqu'à 30 ans. Elles ont donc des implications globales et ne sont pas sensibles uniquement dans sa propre région ou sur son propre continent. On ne peut pas non plus les infléchir par des mesures à court terme.
Font partie de ces tendances centrales, outre la globalisation, la "glocalisation", c'est-à-dire la combinaison de la globalisation et d'une régionalisation croissante ainsi que des valeurs qui en découlent dans la société et l'économie. Ces deux principes ne sont pas contradictoires. Il s'agit au contraire de pôles tout à fait complémentaires qui ont déjà des conséquences perceptibles sur la demande touristique. Même si nous pouvons réserver nos vacances partout dans le monde, nous revenons toujours à des destinations présentant la valeur bien-être mentionnée précédemment, qui ne va pas toujours de pair avec des destinations lointaines.

Cocooning et "down aging"
Parmi les mégatendances, on compte aussi l'individualisation et ce qu'on appelle le cocooning, le fait de se retirer dans sa sphère privée, la redécouverte des cercles d'amis ; plutôt que de sortir au restaurant, on organise des fêtes chez soi et on se détourne du forfait voyage classique. Simultanément, notre société vieillit toujours plus, mais les personnes qui prennent de l'âge ont toujours le sentiment d'être jeunes et se comportent en conséquence.
Ce "down aging" a naturellement des conséquences importantes sur le tourisme et ses offres. Une partie de la demande en offres touristiques émane de ce groupe social de personnes, toujours plus nombreuses, qui ont une grande expérience des voyages et qui suivent la tendance actuelle en faveur de voyages plus courts et de contenus plus "spirituels". Le ressourcement prend la relève du wellness, comme l'a prédit le futurologue Matthias Horx. Il n'entend pas seulement par là la quête d'une tranquillité monacale, mais plus généralement l'augmentation de la demande touristique en matière de tranquillité, de recueillement et de méditation, de retour à la nature ou de formation. Un marché entièrement nouveau a vu le jour et il ouvre de vastes perspectives aux vacanciers exigeants.
Et naturellement, parmi les mégatendances on peut citer aussi - directement lié au down aging - tout ce qui a trait à la santé, au tourisme sportif et au retour à la nature.

Voyager pour s'évader du quotidien
Enfin, les mégatendances sont encore complétées par tous les thèmes tels que le "nouvel apprentissage" ou l'"économie du savoir" et l'importance croissante des éléments féminins dans la société, l'économie et la politique. Tout cela a déjà des conséquences aujourd'hui sur les offres et sur la demande touristiques. Ces mégatendances vont encore se renforcer nettement.
À l'avenir, les vacancières et vacanciers se déplaceront beaucoup plus volontiers sur des continents étrangers, à la découverte d'autres cultures ou milieux linguistiques. Mais ces voyages lointains sont de moins en moins des symboles de statut social. En effet, les exigences croissantes du quotidien professionnel suscitent plutôt le désir de s'évader du quotidien pendant ses vacances, c'est-à-dire le besoin de voyages plus courts et d'offres bien-être qui permettent de remplir ces attentes même sans voyager loin.
Ce désir d'expériences offrant un contraste avec la vie de tous les jours constitue une constante parmi les besoins fondamentaux des gens par rapport à leurs vacances. On ne s'étonnera pas, dès lors, que les défis physiques, l'action sous toutes les formes imaginables et les offres de bien-être correspondent précisément à ces attentes, car ils se différencient fondamentalement du monde du travail tel qu'il est vécu et perçu de nos jours. Ces besoins sont peut-être peu différents de ceux du passé, mais les gens disposent aujourd'hui d'un tout autre cadre temporel pour réaliser leurs désirs et l'évasion délibérée du quotidien a fondamentalement changé avec l'évolution des styles de vie.

Vastes attentes en matière de qualité à tous les niveaux
Les valeurs immatérielles que l'on croyait perdues vont retrouver une grande importance dans le tourisme de l'avenir. Il s'agit de l'authenticité, une tendance déjà très sensible aujourd'hui, de la régionalité et des attentes en matière de qualité à tous les niveaux ("slow life"). Alors que ce changement de mentalité concerne déjà un tiers de la population des Etats-Unis, en Europe des pourcentages encore plus importants de la population emprunteront cette voie dans les années à venir. Cette évolution modifie actuellement le marché touristique de manière très durable.

Dans ce contexte, le Zukunftsinstitut Kelkheim a défini cinq tendances centrales pour le tourisme :
o Voyages de santé et de bien-être
o Voyages d'aventure exclusifs et sur mesure
o Offres de base de qualité, mais bon marché
o Offres forfaitaires individuelles (éléments modulables)
o Offres sociales et créatives pour de nouveaux contacts et in spirations

Alpes: des vacances d'hiver aux vacances d'été
Les résultats des recherches actuelles concernant l'avenir du tourisme dans les Alpes montrent que les vacances d'été - "grâce" au changement climatique - vont plutôt gagner en importance, contrairement au des vacances d'hiver. La structure des visiteurs va donc se modifier car les traditionnels amateurs de sports d'hiver sont avant tout soucieux de la sécurité d'enneigement et veulent se retrouver dans un paysage hivernal.
Malgré toutes les conséquences préjudiciables du changement climatique global, les tendances futures décrites vont offrir des perspectives tout à fait intéressantes pour les Alpes. L'espace alpin a l'avantage d'expérimenter depuis des années déjà des offres correspondant à beaucoup de ces tendances. On peut citer notamment les offres d'agritourisme lancées à la fin des années 1980 déjà dans tout l'espace alpin, qui répondent tout à fait à la recherche actuelle d'authenticité et de régionalité.
Les Alpes peuvent développer ces multiples produits pour les rendre encore plus attractifs et les adapter à la demande, afin de proposer des offres thématiques sur le thème du goût avec par ex. des cours de cuisine, des dégustations de fromages dans des régions d'alpage, des séjours culinaires par ex. avec un chef cuisinier de la région, ou encore des voyages linguistiques ou des séjours fitness, avec des ateliers de langues ou de fitness.

Formes de vacances "spirituelles" dans les Alpes
L'intérêt croissant pour les formes de vacances "spirituelles" - basées sur la méditation, le recueillement et le repos - va ouvrir de grandes perspectives d'avenir dans l'espace alpin. La tendance au ressourcement va également s'imposer dans les Alpes. Un art culinaire régional de grande qualité, le bien-être, la santé, la prévention active, le fitness ou l'expérience personnelle constituent autant d'opportunités pour de nouveaux produits touristiques.
Enfin, les offres de voyage combinées avec des formations ou des formations continues comptent parmi les produits d'avenir dans l'espace alpin. Les séjours linguistiques parents-enfants ou les "safaris architecturaux" font notamment partie de ce secteur en développement, qui compte déjà des offres intéressantes dans l'espace alpin.
Ces exemples montrent bien qu'en dehors des offres de sports d'hiver dépendant de l'enneigement et des classiques vacances d'été en montagne, il existe déjà toute une série d'alternatives attractives, qui peuvent encore être développées et ne comptent nullement parmi les produits de niche peu susceptibles de produire du chiffre d'affaires. Le tourisme dans les Alpes a un brillant avenir devant lui, s'il axe davantage encore ses offres sur les tendances manifestes d'une culture de vie créative, comme le pronostique le mouvement écologiste, y compris la CIPRA, depuis plus de 20 ans.

Dieter Popp, Futour, Munich/D