Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Les chamois favorisent le reboisement

Lors de la création du Parc national suisse, il y a plus de 90 ans, on a intégré dans le parc des surfaces exploitées jusqu'alors par l'agriculture.
Le reboisement naturel d'anciens pâturages s'est poursuivi jusqu'à aujourd'hui, mais de manière étonnamment lente, ce qui a d'abord été attribué à un cheptel d'ongulés trop important. Des scientifiques de l'Université de Bâle/CH émettent maintenant l'hypothèse que l'absence de champignons vivant sur les racines (mycorhizes) pourrait être responsable de la situation. Les arbres de nos forêts vivent toujours dans une symbiose profitable avec des champignons. Des études effectuées sur des racines d'arbres ayant poussé dans un pré ont montré que ces racines étaient toutes couvertes d'un certain type de champignon, inexistant dans la forêt voisine et dont l'origine restait assez mystérieuse. L'observation de chamois et des germes de champignons retrouvés dans leurs excréments révèlent que les chamois consomment des champignons, laissant supposer que ces ongulés favorisent la diffusion et la croissance des arbres. Source : www.biodiversity.ch/services/ibs/detail (de)
Mots-clés associés : ,