Outils personnels

  Filtres de recherche  

Champ d’action: tourisme

Tourisme

Le tourisme a apporté la prospérité dans les Alpes. Il reste une source de revenus importante mais aussi un risque qui grandit. Intelligemment conçu et mis en œuvre, il peut réunir des aspects divers de la vie dans les Alpes et les exigences multiples des alpins et de leurs hôtes.

C’était et c’est la nature. Si l’on devait ramener l’attrait des Alpes auprès des touristes à un seul élément, ce serait bien celui-là. Lui sont liés les défis sportifs, les plaisirs culinaires et les particularités culturelles. Le tourisme est un véhicule auquel sont accrochées beaucoup de choses : pas seulement des hôtels et des téléphériques mais aussi l’agriculture, les multiples formations, l’artisanat ou l’identité. Le tourisme génèrerait 10 à 15 % des emplois dans les Alpes, avec d’importantes variations régionales ou saisonnières. Les salaires sont inférieurs à la moyenne, la proportion de femmes et de saisonniers est supérieure à la moyenne.

Le tourisme alpin est tributaire de la nature et du climat tout en consommant de nombreuses ressources naturelles comme l’eau ou le sol. L’augmentation de la mobilité rapproche certaines destinations exotiques de l’Europe. Dans la concurrence mondiale, les prestataires  de tourisme misent souvent sur une seule carte : plus grand et plus vite. Ils ratissent des marchés lointains et attirent pour une fois des clients venus de loin dans les Alpes à des prix sacrifiés. Les budgets marketing, infrastructures et entretien grimpent. Si la neige, le soleil et les clients ne sont pas au rendez-vous, le bilan s’effondre.

Le tourisme a besoin de nature

Le développement soutenable est cependant tout en haut de la liste des vœux de nombreux hôtes. Le tourisme vert s’associe à de nouvelles formes de protection de la nature, par exemple dans les réserves de biosphère. Avec alpMonitor, la CIPRA s’intéresse au champ d’action « tourisme » et s’interroge : quelles sont les perspectives d’un tourisme soutenable alpin dans la concurrence internationale ? Comment fonctionnent les processus de décision ? Comment peut-on maintenir les revenus tirés du tourisme dans les Alpes ? Quelles sont les formes nouvelles ou mixtes qui concilient nature, santé, culture, hospitalité et économie ? Comment le tourisme peut-il contribuer à la cohésion sociale et économique ?

Sources et informations complémentaire :