Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Un succès pour la protection des paysages

(c) Montage photographique: https:\\unsersattelberg.wordpress.com, Photo: Claude Le Pennec

L’aménagement controversé d’une ferme éolienne à Sattelberg sur le Brenner a été refusé en deuxième et dernière instance par le Conseil d’Etat de Rome.

C’est un grand succès pour les associations dédiées à l’environnement et aux Alpes qui, de part et d’autre du Brenner, ont attaqué la construction en justice. Le Conseil d’Etat présente dans son jugement les réserves déjà maintes fois émises par CIPRA Tyrol du Sud, organisation faîtière pour la protection de la nature et de l’environnement, ainsi que le Club alpin du Haut Adige, le Club alpin italien, le club alpin autrichien et le Club Arc Alpin, organisation faitière des clubs alpins de l’arc alpin : on ne peut pas justifier la construction et l’exploitation de 19 éoliennes dans un paysage alpin situé à près de 2 500 m d’altitude, au beau milieu d’un passage d’oiseaux migrateurs d’importance européenne, même au nom de la transition énergétique. L’étroite collaboration entre les clubs alpins et les associations de protection de l’environnement a ainsi fait ses preuves. Ils ont obtenu qu’un de nos paysages exceptionnels soit préservé.

Dans son jugement, le Conseil d’Etat condamne surtout le fait que le gouvernement du Haut Adige soit passé outre à l’expertise négative du Conseil chargé d’évaluer les incidences sur l’environnement, et n’ait pas suffisamment tenu compte des prises de position des organisations et des autorités publiques et privées, italiennes et autrichiennes. Le jugement permet aussi de souligner que le paysage est classé dans la Constitution comme patrimoine environnemental à protéger. 
C’est un jugement pionnier pour le droit de l’environnement européen, dans la mesure où le Conseil d’Etat a légitimé une plainte déposée par le club alpin autrichien en Italie concernant des projets touchant l’environnement et ayant des répercussions au-delà des frontières. Le droit de se constituer partie est donc également reconnu à d’autres projets transfrontaliers ayant un impact important sur l’environnement. Les ONG espèrent que ce jugement en dernière instance permettra d’enterrer définitivement le projet de ferme éolienne du Brenner.

www.cipra.org/de/CIPRA/cipra-suedtirol (de)

Source: Rapport annuel 2014, CIPRA International, http://www.cipra.org/rapport-annuels