Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Pyeongchang, Pékin, Sion ? Les Jeux olympiques sont un modèle dépassé

La piste olympique de bobsleigh de « Turin 2006 » est l’un des nombreux sites olympiques qui n’ont pratiquement plus servi après les Jeux. © CIPRA Italie / Francesco Pastorelli

À peine les Jeux olympiques d’hiver viennent-ils de s’achever en Corée du Sud que la discussion sur l’organisation des Jeux reprend de plus belle dans les Alpes. En juin 2018, la population du canton suisse du Valais est appelée à voter sur la candidature de « Sion 2026 ».

Il n’y a plus eu de Jeux olympiques dans les Alpes depuis « Turin 2006 ». Les candidats de la plate-forme valaisanne pour « Sion 2026 » veulent mettre fin à cette abstinence. Ils vont tenter de franchir un premier obstacle le 10 juin 2018 avec le vote de la population du Valais sur la candidature du canton. Récemment, des votes similaires ont eu des résultats négatifs à Innsbruck/AT, à Munich/D et dans les Grisons/CH.

Le Comité International Olympique (CIO) promet dans son « Agenda 2020 » des Jeux de dimension plus restreinte. À « Pyoengchang 2018 », plus de 100 disciplines étaient représentées. De nouvelles disciplines devraient s’y ajouter à « Pékin 2022 ». Les retombées économiques des Jeux sont de courte durée. Les régions défendent leur candidature avec des destinations de sports d’hiver déjà réputées, tandis que les régions périphériques s’endettent et doivent entretenir des sites de compétition qui ne sont pratiquement plus utilisés après les Jeux. C’est ce qui est arrivé par exemple dans les vallées italiennes de Suse et de Chisone après les Jeux de « Turin 2006 », comme le montrent les récits des expériences passées présentés sur le site http://www.cipra.org/fr/dossiers/les-jeux-olympiques.

« Les 40 recommandations de ‘l’Agenda 2020’ sont uniquement destinées à convaincre les pays occidentaux de reprendre le flambeau », critique Katharina Conradin, présidente de CIPRA International. Stefan Grass, secrétaire de l’Association des organisations environnementale grisonnes, organisation basée à Coire/CH, est tout aussi sceptique : « Les Jeux doivent être entièrement refondés pour s’inscrire dans une nouvelle démarche holistique ». Aucune nouvelle orientation des Jeux n’apparaît dans les propositions soumises en vue de l’organisation de l’événement en 2026 en Suisse. « Nous rejetons donc catégoriquement toute participation de la Confédération à ʼSion 2026’. »

Sources et informations complémentaires : www.cipra.org/fr/positions/120, www.olympia-nein.ch/go/aktuelles/meldungen/mmneinsion.php (de), www.sueddeutsche.de/sport/olympia-olympia-hat-angst-vor-einem-nein-aus-europa-1.3883872 (de), www.sion2026-non.ch, www.olympic.org/fr/agenda-olympique-2020

Mots-clés associés : ,