Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Oh

les tunnels sont aux Alpes ce que l’amen est à l’église. De tous temps, les populations des Alpes et autour des Alpes ont creusé des galeries dans la montagne pour arriver plus vite à l’autre bout, de façon plus sûre et plus confortable. Quelquefois aussi pour soumettre la nature. Ou pour ériger un monument à leur propre gloire. Et si l’on en croît les généreuses promesses des ingénieurs et des responsables politiques, la fin de la construction des tunnels n’est pas en vue. L’un après l’autre, les futurs plus longs tunnels du monde sont planifiés, percés à l’explosif et creusés : le tunnel de base du Gothard en 2016, le tunnel de base du Brenner un jour. En cette période d’euphorie, d’ouvrages audacieux et d’œuvres de pionniers, un « vrai » trou a été rouvert à la frontière franco-italienne, le « Buco di Viso» . Cette galerie située à plus de 2 800 mètres d’altitude a permis à partir de 1480 le passage des marchands et des mulets. Aujourd’hui, le tunnel le plus vieux des Alpes est emprunté par les randonneurs de la Via Alpina. Les tunnels d’aujourd’hui résisteront-ils aussi longtemps à l’usure du temps ?


Source et informations complémentaires : http://www.montagna.tv/cms/68213/riapre-buco-di-viso-il-primo-traforo-alpino-della-storia (it)


Mots-clés associés :