Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Point de vue : de la soif de consommation à la sobriété

Cristina dalla Torre, membre du Conseil des Jeunes de la CIPRA © Darko Todorovic

Nos sociétés basées sur la croissance consomment toujours plus d’énergie. Cette énergie est produite aux dépens de la nature et des jeunes générations. Un changement est nécessaire dans notre manière de vivre. Nous sommes prêts à le faire, déclare Cristina Dalla Torre du Conseil des Jeunes de la CIPRA, mais nous avons pour cela besoin de soutien.

Une question nous préoccupe, nous, les membres du Conseil des Jeunes de la CIPRA : comment étancher la soif de consommation de notre société ? La population alpine croît, et avec elle la consommation et la demande d’énergie, de façon disproportionnée. Avec le changement climatique, les voix réclamant une transition énergétique se font plus nombreuses. Mais la production d’énergie renouvelable dite « verte » se fait souvent aux dépens des ressources naturelles : rivières, forêts, sols, paysages... Le changement climatique, une injustice envers les jeunes générations, est ainsi suivi d’une autre injustice : la perte des ressources naturelles.

Sur une planète aux ressources limitées, les projets qui ne produisent qu’une petite quantité d’énergie et détruisent énormément de ressources naturelles ne peuvent en aucun cas être justifiés. Nous devons nous appuyer sur une vision plus large et nous poser certaines questions : de combien d’énergie avons-nous besoin pour bien vivre ? Comment produire cette énergie avec le moins d’impacts négatifs possible ?

Même s’ils ne sont pas nombreux, les exemples de bonnes pratiques existent. Grâce aux progrès techniques, nos maisons peuvent aujourd’hui produire de l’énergie issue de sources renouvelables. Et nous pouvons aussi produire de l’énergie dans notre temps libre : par exemple moudre ou presser de la farine et de l’huile en faisant du sport dans une salle de fitness, alimenter la sono d’une fête en pédalant ou produire de l’électricité en dansant dans une discothèque.

 

Le principe de sobriété signifie que la consommation d’énergie doit être réduite. Dans le secteur public et privé, ces objectifs peuvent être atteints grâce à des normes énergétiques rigoureuses pour les bâtiments, ou en tenant compte du cycle de vie d’un produit à l’achat. Les citoyens sont plus disposés à économiser de l’énergie lorsque des conditions adéquates ont été mises en place, par exemple des pistes cyclables ou des itinéraires piétons aménagés pour être le plus directs possibles, ou un réseau de transports en commun dense et bien cadencé. Nous pouvons nous aussi contribuer à réduire la consommation d’énergie en achetant des produits locaux, en évitant les emballages ou en limitant notre consommation de viande.

Nous, les membres du Conseil des Jeunes de la CIPRA, sommes prêts à modifier nos modes de vie. Mais pour le faire de façon cohérente et efficace, nous avons besoin d’orientations claires et simples, et d’informations transparentes sur les besoins en énergie et l’origine énergétique des produits que nous consommons. Les décideurs politiques doivent montrer l’exemple. De cette manière, la société pourra trouver plus facilement un compromis entre les activités humaines et la nature.

 

Sources et informations :

www.cipra.org/fr/alpmonitor/champ-d2019action-nature-et-etre-humain, www.gmüesesel.ch/13-0-Willkommen-beim-GmueesEsel.html (de), www.energy-floors.com/sustainable-dance-floor/ (en)