Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

DINAMO, une coopération franco-allemande pour une mobilité durable en montagne

29/05/2024 / Sarah Chavaudra, CIPRA France
La première phase de recherche et d’analyse des mobilités dans les communes alpines allemandes et françaises a pris fin courant mars 2024. Découvrez les premiers résultats !

DINAMO, une coopération franco-allemande pour une mobilité durable en montagne

Co-financé par l'Union Européenne
Image caption:

Le massif alpin a longtemps été considéré comme une frontière. Aujourd’hui, nombreuses sont les routes qui parcourent et traversent les Alpes. Ces dernières décennies ont été témoins d’une forte croissance du trafic routier. Résidents, touristes et marchandises arpentent les Alpes : en moyenne, 40 000 véhicules traversent le col du Brenner chaque jour (Bilan de l’autoroute du Brenner, 2021). Les conséquences sont majeures : artificialisation, bruit ainsi que pollution atmosphérique (notamment dans les vallées où elles s’accumulent). Ces phénomènes altèrent la santé des habitants, dérangent la faune et rompent la continuité écologique.

C’est dans une volonté de trouver des réponses durables à ces enjeux que s’inscrit le projet DINAMO financé par le programme européen ERASMUS+, en collaboration avec CIPRA Allemagne. L’objectif est de comprendre et d’intégrer différentes approches culturelles dans la gestion des transports en zone rurale et de montagne. L’objectif est de capitaliser les connaissances et réunir les autorités locales compétentes pour échanger et développer des solutions de mobilité durable qui tiennent compte des spécificités territoriales.

 La première phase de recherche et d’analyse des mobilités dans les communes alpines allemandes et françaises a pris fin courant mars 2024.

 

Des solutions majoritairement concentrées en zone urbaine

Force est de constater que les différentes initiatives recensées (autopartage, abonnements inter-transports, vélos en libre service, …) sont majoritairement implantées dans les villes proches des montagnes. Ces démarches restent minoritaires dans les zones rurales et ne permettent pas encore de substituer la voiture individuelle.

Le territoire alpin connaît un essor des solutions de covoiturage qui apparaissent comme les plus pratiques et rapides à mettre en place. En Allemagne, le covoiturage intégré au réseau de transports publics est à l’essai. Il pourrait permettre de compléter une offre à la demande qui existe déjà dans de nombreux pays, et majoritairement dans des zones rurales. En France, quatre collectivités de Savoie (département de la Savoie, communauté de communes Cœur de Savoie, agglomérations Grand Chambéry et Grand Lac) ont mis en avant le covoiturage. Elles financent les trajets pour les passagers sous certaines conditions et rémunèrent les conducteurs au km par passager. Cela permet de réduire le trafic sur le territoire et d’être à la fois écologique et économique pour les utilisateurs.

 Autre solution, l’autopartage. Citiz, en France, est une solution d’autopartage tout compris portée par un opérateur privé, basée sur la location court-terme de véhicules. Ses stations sont reliées au système de transports en commun. Elles permettent un itinéraire souple sur la durée de location.

 Pour ce qui est du vélo, le prêt longue durée et le vélo-partage incluant des services d’assurance, d’assistance et d’anti-vol semble être un premier levier. Cependant, il ne permet pas de se déplacer entre les villes où la topographie peut apparaître comme un frein et où les aménagements cyclables ne sont pas toujours présents.

 

Des tendances qui se dessinent

Des solutions ont également été remarquées hors zone de montagne et pourraient servir d’inspiration pour nos territoires alpins :

En Allemagne, Emmi-Mobil propose un service de rabattement en voiture vers les lignes de transports en commun existantes via une application mobile qui peut être optimisée avec d’autres passagers. Les bus électriques viennent vous chercher à l'arrêt le plus proche de votre position et vous emmènent directement à votre destination ou à l'arrêt de bus voisin. Rosi-Mobil offre un service similaire basé sur des points de départ et d’arrivés pré-enregistrés. Bürgerbus Chiemsee permet de relier dix municipalités proches par un service de bus citoyen, conduit par des chauffeurs bénévoles. Contrairement aux deux initiatives précédentes, celle-ci est à horaire et trajet fixe.

Ces trois solutions sont (co-)financées par les municipalités et certaines bénéficient d’aides de l’État allemand.

En France, In’VD promeut les initiatives de développement de véhicules ultra-légers pour la popularisation de solutions durables et/ou décarbonées. Le service de location de véhicules alternatifs est adapté au milieu rural et de moyenne montagne pour tout public (vélos cargo, quadricycle, à pédales ou électrique). Il est possible de tester les véhicules sur le Parc Naturel Régional des Grands Causses avant de les louer à hauteur de 20€/ la semaine. De quoi repenser ses trajets quotidiens ou de loisirs.

Enfin, le système de billet unique pour emprunter divers modes de transport pourrait accroître l’utilisation des réseaux de transport en commun. L ’Allemagne l’a déja mis en place avec un prix très attractif de 49€ mensuel pour emprunter trains régionaux, métros, bus et tramways dans tout le pays.

 

Des initiatives portées par nos membres

Pour compléter ce panorama, nous avons interrogé trois membres de CIPRA France - Mountain Wilderness France, l’Escarpade et Protect Our Winters France – afin de découvrir les projets qu’ils portent et échanger sur le futur de la mobilité en milieu de montagne.

Retrouvez dès à présent sur notre site le détail de la campagne « Changer d’approche », de l’événement l’Escarpade et prochainement de l’outil POWmobility pour des itinéraires responsables vers les stations de Savoie depuis toute l’Europe.

 

Le projet DINAMO a continué fin avril avec l’organisation d’un Educ’tour entre le territoire de Bad Hindelang en Allemagne, et les massifs de la Chartreuse, du Vercors et des Bauges en France, afin d’échanger sur les enjeux de mobilité alternatives.

Deux webinaires sur le coût des frontières et les mobilités expérimentales en Europe auront lieu le 12 juin et le 3 juillet de 9h30 à 11h. Restez connectés !