Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Assurer l’accessibilité des services en milieu rural

Services de proximité et conseils personnalisés : dans les Alpes françaises, les Maisons de services au public sont bien accueillies par la population. © ADRETS - CC by-SA

La 100ème Maison de services au public a ouvert ses portes dans les Alpes françaises en décembre 2018. Une histoire de succès.

Le trajet en train entre Saint-Étienne-de-Cuines et Chambéry, la grande ville la plus proche, dure 50 minutes. Cette commune rurale de 1 200 habitants a les mêmes problèmes que de nombreuses autres petites communes des Alpes françaises, confrontées à la disparition des services de proximité sous la pression des économies budgétaires : dématérialisation des procédures et transfert des services publics et des conseils personnalisés en matière de logement, d’emploi ou de prestations familiales dans la ville la plus proche. Une situation particulièrement problématique pour les personnes âgées ou les familles avec de jeunes enfants. En décembre 2018, Saint-Étienne-de-Cuines (Savoie) a inauguré la 100ème Maison de services au public (MSAP) des Alpes, qui propose désormais aux habitants de la commune un accueil personnalisé et l’accès aux services de proximité.

L’histoire des MSAP est une réussite : entre 2015 et 2018, leur nombre a doublé dans les Alpes françaises. Ce modèle innovant de points d’accueil proposant des services de base à la population des zones rurales et de montagne a été développé dans les Alpes par l’Association pour le développement en réseau des territoires et des services alpins (ADRETS). Une MSAP est une structure qui combine l’accueil physique et l’accompagnement numérique, explique Jean Horgues-Debat, cofondateur de l’ADRETS dont il a été le directeur jusqu’en 2017, et aujourd’hui président de CIPRA France. Il parle d’un effet réseau : « en prenant exemple sur les 1ères expériences, les élus ont pu voir l’intérêt des MSAP pour leur population mais également pour mutualiser leurs propres services (agence postale communale, office de tourisme, services sociaux, etc.), et réaliser ainsi des économies ». Jean Horgues-Debat voit la raison du succès des MSAP avant tout dans la facilité d’accès et la convivialité de ces structures : « La mutualisation des ressources permet de limiter les trajets et de réduire les inégalités sociales dans l’accès aux services. »

Depuis janvier 2016, un fonds commun assure le fonctionnement des MSAP. Ce fonds est financé, entre autres, par les caisses d’assurance maladie et de retraite et par Pôle Emploi. L’association ADRETS est également soutenue politiquement et financièrement par la Convention interrégionale du Massif Alpin (CIMA).

 

Sources et informations complémentaires :

https://adrets-asso.fr/?RencontreAujourdHui100MsapDansLesAlpes, https://adrets-asso.fr/wakka.php?wiki=AccompagnementDesMaisonsDeServicesAuPubli, https://www.cget.gouv.fr/dossiers/maisons-de-services-public, https://www.maisondeservicesaupublic.fr/, https://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_de_services_au_public, www.cipra.org/fr/cipra/france/bonnes-pratiques/developpement-economique-social/projet-serpom-les-adrets

Mots-clés associés : ,