Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

L'Italie prend la présidence de la Convention alpine

Changement de présidence : Doris Leuthard, ministre suisse de l'Environnement, passe le flambeau à son homologue italien Corrado Clini. © Italienische Delegation der Alpenkonvention

Le premier Comité permanent sous présidence italienne a eu lieu la semaine dernière à Bolzano. L'Italie préside pour deux ans la Convention alpine. Un bref tour d'horizon des priorités des années 2013 et 2014.
La présidence de la Convention alpine change tous les deux ans. En 2013 et 2014, elle revient à nouveau à l'Italie. La décision des États alpins d'instituer une plate-forme " Énergie " et un groupe de travail " Forêt de montagne " montre les priorités à venir. La plate-forme Énergie se penchera sur les questions relatives à la production, au stockage, à l'utilisation et au transport de l'énergie, et élaborera des recommandations à l'attention des décideurs politiques.
Dans le groupe de travail " Forêts de montagne ", des représentants des États et des observateurs discutent sur la forêt de montagne et sur sa fonction protectrice, sur la conservation de la biodiversité et sur les possibilités d'exploiter les forêts dans les territoires de montagne. Le ministre italien de l'Environnement avait auparavant essayé d'obtenir que la valeur économique des écosystèmes de montagne soit évoquée dans la déclaration finale de la conférence Rio+20.
Sous la présidence italienne, les États alpins veulent aussi se pencher sur la gestion intégrée de l'eau, en tenant compte des aspects écologiques, de la production d'énergie et des risques naturels. L'élargissement de la liste des sites alpins inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO est aussi au programme : des critères seront élaborés en commun pour faciliter les candidatures. Le ministre italien de l'Environnement Corrado Clini veut également ouvrir une perspective sur l'EXPO 2015 de Milan : les résultats de l'étude réalisée par la plate-forme " Agriculture de montagne " sur les produits agro-alimentaires alpins et la biodiversité régionale devront être présentés lors de l'exposition universelle.
La présidence italienne souhaite en particulier renforcer la coopération avec les collectivités locales et régionales, ainsi qu'avec les instituts de recherche et les associations pour mettre en œuvre la Convention alpine. Une cellule de coordination a été mise en place à cette fin par le ministère de l'Environnement.
Source et informations complémentaires : www.alpconv.org/fr/newsevents/editorial, www.alpconv.org/fr/organization/presidency, www.alpconv.org/it/organization/presidency (it)