Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Association Ville des Alpes de l’année : « La lutte pour le climat : aucune ville n’y échappe»

Hubert Buhl

Hubert Buhl © Madeleine Rohrer / CIPRA International

Hubert Buhl nous parle de l’action exemplaire des villes dans la lutte contre le changement climatique, des chartes vertes et d’un titre qui peut donner un nouvel élan aux municipalités:
Vous êtes maire de Sonthofen/D, sélectionnée en 2005 comme " Ville des Alpes de l'année ", et président de l'association du même nom. Quels sont vos projets ?
Nous voulons renforcer la coopération entre les villes et améliorer la synergie avec les autres organisations dont s'occupe la CIPRA, par exemple le Réseau de communes " Alliance dans les Alpes ". Chaque ville doit pouvoir profiter des expériences positives et négatives des autres membres du réseau pour avancer plus vite.

Vous voulez parvenir à ce que les villes mettent en œuvre les objectifs de la Convention alpine. Comment vous y prendrez-vous ?
Même dans les pays où elle a force de loi, la Convention alpine est encore largement inconnue, et bien loin d'être une réalité vécue. Pour l'ancrer plus fortement dans l'opinion publique, nous avons déjà organisé avec le Secrétariat permanent de la Convention alpine deux conférences qui ont eu beaucoup de succès. Les villes de notre réseau jouent le rôle de précurseurs dans la mise en œuvre de la Convention alpine : cela me rend confiant pour l'avenir. A Sonthofen, par exemple, la Convention est essentielle dans le schéma directeur de la ville.

Le bâti produit un tiers des émissions de CO2. Que peuvent faire les villes pour lutter contre le changement climatique ?
Elles peuvent faire énormément. Dans les Alpes, la plupart des gens vivent désormais dans les villes. Du fait de la densité de l'habitat, il y est plus facile d'améliorer la performance énergétique, par exemple avec des réseaux de chaleur utilisant des énergies renouvelables. De nombreuses communes subventionnent aussi la réhabilitation énergétique des bâtiments.

Bolzano, qui fait aussi partie de votre association, veut atteindre la neutralité climatique d'ici 2030. Comment pouvez-vous gagner d'autres villes à des objectifs aussi ambitieux ?
Je connais quelques villes qui ont actuellement des débats intenses sur la neutralité climatique. Cette vision est l'un des chevaux de bataille de l'association pour les prochaines années. Nous voulons tirer parti des importants travaux préparatoires réalisés à Bolzano et adapter les programmes qui y ont été mis au point, de manière à ce que d'autres villes puissent les utiliser dans leur situation spécifique.

Vous travaillez avec 13 villes extrêmement différentes situées dans sept pays et parlant quatre langues. Cela semble assez compliqué ?
Lorsque les gens veulent vraiment coopérer, ils surmontent facilement ce genre d'obstacles. Les points communs qui relient ces villes l'emportent : leur appartenance aux Alpes et la similarité de leurs problèmes. Nous avons en outre le soutien de la CIPRA, notre secrétariat permanent, qui est un précieux interprète à tous points de vue, et qui sait établir des ponts là où il faut.

Qu'est-ce qui peut pousser une commune à postuler au titre de " Ville des Alpes de l'année " ?
L'attribution du titre est un signal : il montre qu'il s'agit d'une ville progressiste qui prend les problèmes environnementaux à bras le corps. Cela peut même constituer un plus dans le marketing de la ville et souligner ses atouts dans les domaines de l'économie et de l'architecture. Ma municipalité profite encore aujourd'hui de l'attribution du titre. Sonthofen se trouvait alors dans une situation économique difficile : cela a créé une atmosphère de renouveau qui nous a aidés à remonter la pente.

*****************************************************************

Les « Villes des Alpes », moteurs de la construction performante sur le plan énergétique
Les intérêts de l’économie, de l’environnement et de la société ne sont pas antinomiques. Depuis 1997, les villes de l’espace alpin qui mettent en œuvre de façon exemplaire les trois dimensions de la durabilité dans le sens de la Convention alpine peuvent être élues « Ville des Alpes de l’année » par un jury international. Les villes distinguées coopèrent au sein d’une association dont le secrétariat est tenu par la CIPRA. Dans le cadre d’une excursion de climalp, les Villes des Alpes ont entre autre visité en avril 2010 à Bolzano/I des bâtiments remarquables pour leur performance énergétique, tout en échangeant leurs connaissances et leurs expériences.

Source: Rapport annuel 2010 CIPRA International
www.cipra.org/rapports-annuels