Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Déclaration d’indépendance pour les Alpes

Bonne pour le climat et l'économie : l'autarcie énergétique, partie intégrante d'une politique régionale durable.

Bonne pour le climat et l'économie : l'autarcie énergétique, partie intégrante d'une politique régionale durable. © energieregionGOMS

L’autosuffisance énergétique est au goût du jour - De plus en plus de territoires alpins se déclarent « région énergétique ». Ils ne veulent plus dépendre de l’importation d’énergies fossiles, veulent utiliser l’énergie avec économie et efficience et couvrir leurs propres besoins autant que possible avec des énergies renouvelables. Comment un territoire peut-il y parvenir tout en relançant son économie ? C’est le sujet du compact CIPRA « Territoires autosuffisants en énergie ».
L’autosuffisance énergétique est au cœur des préoccupations du moment. Ne plus dépendre des importations d’énergie : une vision qui exerce une puissante fascination sur de nombreux territoires. Partout dans les Alpes, on relève des initiatives allant dans cette direction. Le Land autrichien du Vorarlberg a décidé, par exemple, de devenir autosuffisant en énergie d’ici 2050. À la base de ces projets, il y a la volontéde couvrir les besoins en utilisant des sources d’énergie renouvelables locales, d’économiser l’énergie et de l’utiliser de manière plus performante. Si un territoire suit résolument ce chemin vers l’autosuffisance énergétique, il transforme complètement son visage et ses structures au profit de sa propre économie, de la société et de l’environnement.

Pas contre la nature !
La plupart des territoires qui aspirent à l’autosuffisance énergétique se réfèrent à la soutenabilité dans ses trois dimensions : l’écologie, l’économie et le socioculturel. Concrètement, cependant, les aspects économiques et sociaux ont tendance à prédominer, tandis que l’écologie est plutôt traitée en parent pauvre. Cela devient problématique lorsque, par exemple, la construction d’installations pour la production d’énergie donne lieu à des conflits d’objectifs avec la protection de la nature. Les centrales hydroélectriques qui affectent la continuité d’écoulement d’un cours d’eau, ou l’exploitation excessive du bois qui engendre des forêts monotones et pauvres en espèces, en sont deux exemples. Un territoire ne peut être qualifié de « soutenable » que si la protection de la nature et des paysages est suffisamment prise en considération.

Expérimenter à petite échelle, réaliser en grand
Dans son compact de 28 pages « Territoires autosuffisants en énergie » (voir encadré), la CIPRA présente diverses voies pour atteindre l’autonomie énergétique. Elle signale les pierres d’achoppement et présente des solutions possibles à l’aide d’exemples concrets. La publication de la CIPRA est aussi un encouragement : emprunter cette voie a du sens, est bon pour le climat, crée des emplois et stimule la création de richesse régionale. Ce faisant, la CIPRA a en tête une grande vision : l’autosuffisance énergétique pour les Alpes d’ici 2050 – avec tout ce que cela entraîne.

*********************************************
La CIPRA a réuni les résultats du projet climatique cc.alps dans une série de dossiers thématiques intitulés « compacts ». Le compact CIPRA « Territoires autosuffisants en énergie » donne une vue d’ensemble de la situation dans les Alpes et formule les principales exigences à respecter dans ce domaine.Le compact explique la notion d’ « auto-suffisance énergétique » sous ses di-verses acceptions et résume les arguments les plus fréquemment rencontrés en sa faveur. La publication décrit les processus, les réseaux et les structures à mettre en place pour atteindre l’autonomie énergétique et présente des concepts énergétiques locaux. Elle recense également les facteurs de succès qui favorisent le développement de territoires autosuffisants en énergie. Enfin, des exemples de bonnes pratiques issus de l’espace alpin sont présentés : trois territoires ruraux, une initiative urbaine à Bolzano,et à plus grande échelle l’initiative du Vorarlberg. Ce compact a pu être rédigé en cinq langues grâce au soutien financier du ministère allemand de l’Environnement. (www.cipra.org/cc.alps-compacts)
*********************************************

Source : Alpenscène n° 94 (www.cipra.org/de/alpmedia/publikationen/4542)
Mots-clés associés :