Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

La faute originelle de la Slovénie

La Slovénie devait être catapultée au XXIe siècle grâce à des investissements de plusieurs centaines de millions d’euros consacrés aux transports. Or, ce qui se passe aujourd’hui avec le projet « Troisième axe de développement » constitue un recul dans tous les domaines : le trafic routier va continuer d’être stimulé par des infrastructures surdimensionnées.
Au lieu de faire progresser des objectifs tels que l’égalité entre les territoires, entre ville et campagne, et les liaisons avec l’étranger, on renforce la capitale, Ljubjana, et on entrave le raccordement aux transports publics. Impossible de parler d’une politique des transports soutenable.
Le problème se situe dans la partie nord du « troisième axe de développement ». D’après le tracé prévu et les dimensions de la route, les localités de Slovenj Gradec, de Velenje et de Celje ne seront pas reliées entre elles, mais la liaison de Slovenj Gradec et de Velenje à Ljubjana sera renforcée. Le tracé de la route ne permet, en outre, aucun raccordement du trafic local et ne désengorge aucunement l’axe principal sur le tronçon Velenje-Celje. De plus, le projet rend impossible la mise en place d’un système de transports publics de qualité et constitue une violation du protocole « Transports »de la Convention alpine.

Source : Alpenscène n° 94 (www.cipra.org/de/alpmedia/publikationen/4542)