Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Le Bund Naturschutz critique la volte-face du gouvernement sur la protection des forêts de montagne

Selon l'amendement à la loi fédérale allemande sur les forêts, les forêts de montagne pâturées doivent être classées comme des pâturages.

Selon l'amendement à la loi fédérale allemande sur les forêts, les forêts de montagne pâturées doivent être classées comme des pâturages. @ Klaus Lintzmeyer

La loi fédérale allemande sur les forêts a fait il y a quelques semaines l'objet d'un amendement vivement critiqué par la ligue bavaroise pour la protection de la nature (BN). Selon les nouvelles dispositions, 7000 hectares de forêts de montagne en Bavière perdent leur statut de forêt et sont transformés en pâturages pour garantir l'octroi de 5 millions d'euros de subventions. Selon le BN, la diminution à long terme des forêts de montagne va entraîner une dégradation substantielle de la fonction de protection de la forêt de montagne. La nouvelle législation est en violation du protocole Forêts de montagne de la Convention alpine.
Selon le communiqué de la ligue bavaroise pour la protection de la nature, les forêts de montagne pâturées ne sont plus protégées par la législation sur les forêts, alors qu'il s'agit en grande partie de forêts de protection, et que certaines font l'objet de mesures de restauration. Le président de le BN, Hubert Weiger, souligne que subventionner les pâturages forestiers revient à leur donner la priorité sur la protection de la forêt de montagne. Selon lui, les subventions de l'Etat pour l'exploitation des alpages ne se justifient que si elles permettent de maintenir des paysages culturels riches en espèces dans les montagnes, tout en évitant les effets défavorables pour la forêt de montagne.
La BN signale que la restauration de la forêt de protection en Bavière va devenir problématique. Suite à l'abroutissement important dû au gibier ongulé et au bétail de pâturage, de nombreuses forêts de protection sont clairsemées, et leur capacité de protection est largement entravée. Au lieu de veiller à ce que ces forêts protègent les versants et les vallées, on enlève aux forêts nécessitant une restauration leur statut de forêt de protection.
Selon le BN, l'amendement de la loi fédérale affaiblit la loi bavaroise relative au droit forestier, et invalide de nombreuses dispositions de la législation bavaroise sur les forêts de protection. Günter Gleissner de l'association allemande de défense des forêts " Schutzgemeinschaft Deutscher Wald " juge la nouvelle législation anti-productive. Klaus Lintzmeyer de l'association pour la protection des montagnes " Verein zum Schutz der Bergwelt " est du même avis. Selon Lintzmeyer, le protocole de la Convention alpine sur les forêts de montagne en vigueur depuis 2002 est contourné, et il propose de faire évaluer l'amendement de la loi fédérale sur les forêts par le comité de vérification de la Convention alpine.
Klaus Lintzmeyer et les défenseurs de la forêt de montagne demandent une correction de la législation : les zones d'alpages bavaroises susceptibles d'être subventionnées et dotées de pâturages forestiers devraient, en tant que zones forestières, continuer à relever de la compétence de l'administration forestière. En Autriche et en Suisse, les forêts pâturées sont classées comme forêts sur le cadastre et reçoivent malgré tout des subventions agricoles. D'autre part, même sans l'amendement de la loi fédérale sur les forêts, la commission européenne subventionne jusqu'à 40 % des zones de pâturages boisés des alpages bavarois.
Source : communiqué de presse de la Ligue bavaroise pour la protection de la nature du 9 août 2010
www.bund-naturschutz.de/uploads/media (de)
Mots-clés associés : ,