Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Comment mesurer la qualité de vie ?

Il existe dans de nombreux domaines des instruments de mesure appropriés : la montre pour le temps, le mètre pour les distances, la balance pour le poids. Mais comment évalue-t-on le bien-être ? Quelques exemples.
Indice de Progrès véritable
L’Indice de progrès véritable (IPV) ajoute quelques dimensions essentielles au PIB. Le travail domestique, par exemple, est calculé comme si on employait une personne extérieure. En outre, l’IPV augmente ou diminue selon la part des pauvres dans le revenu national.
L’exploitation des ressources naturelles est présentée par le PIB comme une recette courante, tandis que l'IPV le présente comme une dépense courante. Alors que, pour le PIB, les répercussions de la pollution de l’environnement sont positives à double titre, à la production et à l’élimination, le coût de l’impact de la pollution sur la santé humaine et sur l’environnement est retranché de l’IPV. La perte de qualité de vie engendrée par la faible durabilité d’un produit est aussi prise en compte. L’IPV est un dérivé de l’Indice de bien-être économique soutenable (IBES).
www.rprogress.org (en)

Le Bonheur national brut
Le Bonheur national brut ou Gross National Happiness (GNH) tente de définir le niveau de vie en termes holistiques, psychologiques et humanistes. Il a été conçu en 1972 par Jigme Singye Wangchuck, roi du Bhoutan, pour permettre d’apprécier à leur juste valeur la culture unique et les valeurs bouddhistes de ce pays. Les quatre piliers du Bonheur national brut sont la promotion d’une société et d’un développement économique socialement équitables, la sauvegarde et la promotion des valeurs culturelles, la protection de l’environnement et l’implantation de bonnes structures de gouvernement et d’administration. Les critiques déplorent le fait que le BNB soit difficile à mesurer objectivement et dépende d’un certain nombre de jugements de valeur subjectifs.
www.grossnationalhappiness.com (en)

Indice de Développement humain
Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) évalue le développement humain dans différents pays, en combinant des indicateurs mesurant le PIB, la santé et l’éducation. L’Index de Développement humain (IDH) prend en compte trois domaines : l’espérance de vie à la naissance, le taux d’alphabétisation des adultes combiné au taux de scolarisation, ainsi que le pouvoir d’achat réel par habitant.
La Norvège arrive en tête des 182 pays classés, le Niger occupant la dernière place. La France, la Suisse et l’Autriche occupent les 8ème, 9ème et 14ème rangs, l’Italie et le Liechtenstein les suivent aux 18ème et 19ème rangs, tandis que l’Allemagne et la Slovénie arrivent en 22ème et 29ème position.
www.undp.org (en/fr)

Produit intérieur brut
Conçu dans les années 1930, le produit intérieur brut (PIB) est l’indicateur le plus utilisé pour mesurer une économie de marché. La méthodologie est clairement définie et standardisée. Le PIB permet ainsi d’effectuer des comparaisons et des agrégations au niveau international. Il résume en une donnée le niveau économique d’un Etat.
L’évolution du PIB dans le temps sert d’indicateur principal de croissance pour l’activité. Il exprime en un seul chiffre la valeur marchande totale de tous les produits finis et services réalisés pendant une période donnée. D’innombrables facteurs ne sont cependant pas pris en compte, tels que l’éducation des enfants dans les familles, le gaspillage des ressources, etc. Le PIB est, de ce fait, de plus en plus critiqué.
www.beyond-gdp.eu (de/fr/en)

Indice de Bien-être national
L’Indice de Bien-être national (Nationaler Wohlfahrtsindex, NWI) tient compte des composantes du bien-être négligées dans le PIB telles que le travail domestique ou les activités bénévoles. En revanche, les dégradations de l’air, du sol, de l’eau, de la santé ou des transports et la diminution du capital naturel en matière de sols, de forêts, de ressources, de biodiversité ou de climat y sont portées au passif. Les facteurs sociaux tels que la juste répartition des richesses, les dépenses publiques consacrées aux systèmes d’éducation et de santé et la criminalité influent aussi sur le NWI.
www.polsoz.fu-berlin.de (de/en)
www.fest-heidelberg.de (de/en)