Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Tunnel de base du Lötschberg : l'objectif de transfert n'est pas atteint

L'ambitieux objectif de 650 000 trajets poids lourds par an à travers les Alpes suisses peut-il encore être atteint d'ici 2019 ?

L'ambitieux objectif de 650 000 trajets poids lourds par an à travers les Alpes suisses peut-il encore être atteint d'ici 2019 ? © Hupac<br/>

Le tunnel de base du Lötschberg ouvert en 2007 n'a pas d'effet significatif sur le transfert des marchandises de la route vers le rail. Le transport de passagers a augmenté et limite ainsi la capacité de transport de marchandises. L'objectif premier du tunnel de base du Lötschberg, à savoir le transfert du trafic poids lourd sur le rail, n'a pas été atteint. Le tronçon est trop apprécié des pendulaires. C'est ce que vient de révéler le Conseil fédéral suisse dans son quatrième rapport sur le transfert du trafic.
L'ouverture en 2007 du tunnel de base du Lötschberg a nettement raccourci la distance entre Frutigen/CH et Visp/CH, ce qui a ouvert de nouvelles perspectives aux usagers des chemins de fer. Ainsi, il est par exemple devenu possible de faire la navette entre le Haut-Valais et Berne les jours ouvrables. Conséquence : des nombres de passagers en hausse qui obligent la société des chemins de fer suisse SBB à faire circuler des trains supplémentaires. Et ce, de nouveau, au détriment du transport de marchandises.
Le Conseil fédéral et le Parlement souhaitent réduire, d'ici à 2011, la circulation des poids lourds à travers les Alpes suisses à un million de trajets. Le quatrième rapport sur le transfert du trafic montre que cet objectif intermédiaire ne pourra être atteint que si des mesures supplémentaires sont prises. Cela inclut notamment l'introduction d'une bourse de transit alpin et l'augmentation prévue de la redevance sur les poids lourds liée aux prestations (RPLP).
Selon une étude publiée en août par l'Initiative des Alpes sur le tunnel de base du Gothard, les conclusions de l'étude du Conseil fédéral sur les répercussions du tunnel de base du Lötschberg devraient être également valables pour le Gothard : sans mesures supplémentaires, l'ouvrage qui a coûté la bagatelle de plusieurs milliards n'augmentera la part du rail dans le transport de marchandises transalpin que de 2,5 %, au maximum. Ce tunnel devrait en outre connaître, comme celui du Lötschberg, une hausse massive du nombre de passagers.
Sources :
www.uvek.admin.ch/dokumentation/00474/00492 (de/fr/it), www.initiative-des-alpes.ch/f/Actualite.asp (de/fr/it)