Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Suisse : la protection des Alpes à vau-l'eau

La Slovénie asphyxiée par ses transports : les organisations écologistes exigent une politique plus responsable.

La Slovénie asphyxiée par ses transports : les organisations écologistes exigent une politique plus responsable. © Dreher / pixelio

Vendredi dernier, en ne ratifiant pas les protocoles d'application de la Convention alpine, le Conseil national suisse a refusé d'appliquer ce texte. La décision fédérale de 2001 vient donc d'être reléguée encore un peu plus aux oubliettes par le Conseil national.
Selon les critiques soulevées par les opposants, les protocoles seraient trop radicaux pour la Suisse. Ils envisageraient les considérations environnementales de manière trop unilatérale et ne prendraient en revanche pas assez en compte les facteurs économiques.
Une décision qui a indigné le ministre de l'Environnement, Moritz Leuenberger, membre du Conseil, ainsi que des organisations des régions de montagne et des organisations non gouvernementales. Selon M. Leuenberger, la Suisse va s'isoler si les protocoles ne sont pas ratifiés. L'Initiative pour les Alpes s'est dite " profondément déçue ", soulignant que la Suisse laissait ainsi passer la chance d'ancrer à l'international la bourse de transit alpin en cours de projet. La CIPRA, quant à elle, a clairement réfuté le reproche selon lequel la Convention alpine n'aurait qu'une importance symbolique. Selon elle, il s'agit d'un instrument fort pour permettre d'encourager et de coordonner la coopération. De plus, cette politique isolationniste ne fait pas progresser la Suisse et la met encore plus à l'écart de la scène internationale.
Sources : www.parlament.ch/ab/frameset/d/n/4812/317637 (de/fr), www.parlament.ch/d/dokumentation/dossiers (de/fr/it/en)