Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Taux de nidification modeste pour les aigles royaux

Portrait d'un aigle royal

Portrait d'un aigle royal © Richard Bartz

Ce printemps, à peine plus de la moitié des couples d'aigles royaux a niché en Engadine/CH, et un tiers seulement dans les Alpes du Sud.
Cela est d'autant plus étonnant que la nourriture a été abondante : la rigueur de l'hiver 2008/09 a fait de nombreuses victimes parmi les chamois, les bouquetins et les cerfs. La raison de ce faible taux de nidification : les jeunes aigles qui ne sont pas encore appariés, et qui jusqu'à l'âge de 4 ans (âge de leur maturité sexuelle) se déplacent dans l'arc alpin, sont attirés par le gibier mort. Il peut alors arriver que cinq aigles royaux se retrouvent autour d'une carcasse et soient attaqués par les couples déjà installés sur le territoire. Il est évident que les couples, trop stressés, ne trouvent plus le temps de s'occuper de leur nidification. Les jeunes aigles contribuent ainsi à la régulation naturelle des naissances. Le faible taux de nidification est le résultat de la densité élevée d'aigles royaux dans l'espace alpin. Dans les Alpes suisses, leur nombre a de nouveau atteint les 320 couples, mais il n'y a pratiquement plus de place pour de nouveaux couples. Il y a un siècle, l'aigle royal avait presque disparu des Alpes suite à sa persécution sans merci. Plus d'infos sur www.naturschutz.ch/featured (de).