Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Ce n'est pas parce que le printemps est là que le marché des pesticides doit être florissant !

Les produits bio originaires d'Espagne et d'Italie sont de plus en plus nombreux sur les étalages des magasins de détail français et suisses.

Les produits bio originaires d'Espagne et d'Italie sont de plus en plus nombreux sur les étalages des magasins de détail français et suisses. © franziskas garten / flickr

Les pesticides inondent les parcelles cultivées, mais pas seulement. On les trouve également en zone urbaine, comme dans les jardins privés et les espaces verts publics. Expope, une étude française, a mis en évidence des traces de pesticides sur les mains et dans les urines d'enfants vivant en milieu urbain. 87 % des familles citadines étudiées ont en outre déclaré utiliser au moins un type de pesticide par an.
Heureusement, il existe des hommes, des associations et même des communes qui luttent pour faire diminuer l'utilisation de pesticides, notamment dans les Alpes et en particulier dans le réseau de communes ! La commune membre d'Annecy/F s'est fixée pour objectif, depuis 2004, de bannir complètement ces produits de la ville. Le recours aux pesticides pour l'entretien des espaces verts a ainsi été réduit de 94 %. Herbicides et insecticides ne sont plus utilisés que de manière très ciblée, dans des cas extrêmement rares. (Contact et plus d'infos : www.alpenallianz.org/fr (fr/it/sl/de) Ailleurs, dans le département de l'Isère, il est depuis peu interdit de débarrasser le bord des routes des mauvaises herbes à l'aide de produits chimiques ; de plus, toutes les communes ont reçu le livret " Le guide de la gestion raisonnable " pour information (www.gentiana.org/page:guide ).
Si tourner le dos aux pesticides relève du défi, c'est aussi et surtout une chance de découvrir d'autres possibilités d'entretenir la flore rudérale. Le renoncement aux produits chimiques peut assurer de meilleures conditions sanitaires pour la population, créer des emplois et générer des qualifications complémentaires. Enfin, cet abandon est aussi une opportunité, pour les communes, de se rapprocher d'un modèle de développement durable.
Les communes d'Alliance ont, à cet égard, une fonction de modèle à assurer pour l'espace alpin et peuvent promouvoir, à travers diverses idées et actions (par ex., organisation d'une " semaine sans pesticide " ou plan de réduction de l'utilisation de pesticides dans les jardins privés et les espaces verts publics), la réduction à long terme du recours aux pesticides. N'hésitez pas à nous faire part de vos actions et de vos projets dans ce domaine !