Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Se retirer des régions reculées, une option ?

Se retirer des régions reculées, une option ?

La région isolée du Rhin postérieur /CH : retrait coordonné et mort à petit feu, une option ? © warrenski / flickr

Le canton suisse des Grisons brise un tabou : il envisage de ne plus réaliser d'investissements dans les communes à faible potentiel.
Dans le cadre de la nouvelle politique régionale de la Confédération, elle étudie un retrait coordonné et un désengagement cantonal, par exemple en n'investissant plus sous sa forme actuelle, dans le maintien des hameaux isolés. Il s'agit là pour elle d'une approche possible vis-à-vis des régions isolées.
C'est ce qui ressort du rapport " Des stratégies pour les régions à faible potentiel ". L'étude aboutit à la conclusion que, à long terme, toutes les régions ne pourront pas subsister en soi si l'évolution reste la même. Nombre de régions dites à faible potentiel disposent toutefois de potentiels de développement pertinents pour une création de valeur ajoutée. On y constate cependant souvent un manque d'idées novatrices et de capacités (en temps, en savoir-faire, en matière de coopération). Le canton, après analyse de la situation des communes afin de détecter les régions à faible potentiel, a repéré 22 communes en situation critique dont il a directement remis en cause la viabilité.
Sources : NZZ am Sonntag, 15 mars 2009 (de), www.regiosuisse.ch/news-agenda-de/news (de/fr/it)