Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Quel est l'intérêt d'un réseau écologique pour les humains ?

Les paysages sont jugés attrayants lorsque leur fonction écologique est intacte et connue. Un nouveau projet cherche à savoir si cela s'applique aussi au réseau écologique - et si cela peut être bénéfique à la perception du paysage, aux loisirs et à l'économie régionale.
Les écosystèmes naturels peuvent être utiles aux humains à bien des égards. Ce que l'on appelle les " prestations des écosystèmes " peuvent comprendre des produits comme l'eau potable et la nourriture, des processus comme la pollinisa-tion et la décomposition des déchets, mais aussi des services culturels immatériels comme l'enrichissement de l'esprit, la réflexion et la détente. En règle générale, produits et processus seront meilleurs si l'écosystème fonctionne bien que s'il fonctionne mal.
Une récente étude de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) de Birmensdorf/CH dé-montre qu'un écosystème intact offre aussi des services culturels de meilleure qualité. L'étude intitulée " BiodiverCité " s'est penchée sur la question de savoir pourquoi les gens recherchaient des lieux proches de l'état naturel et pratiquaient des activités de loisirs, et quel genre de paysage ils préféraient. Les résultats sont clairs : le séjour dans la nature permet de répondre à trois besoins fondamentaux : la convivialité, la détente et l'inspiration. Notons bien que les gens ne se contentent pas de n'en satisfaire qu'un des trois. Il faut donc qu'ils aient accès à de nombreux espaces proches de l'état naturel, de types différents.

La qualité écologique séduit -si l'on en connaît l'existence
S'agissant maintenant de la perception d'un réseau écologique en bon fonctionnement, quel avantage immatériel direct nous apporte-t-il en plus ? En général, pour les humains, le maillage écologique est invisible, abstrait et concrètement impalpable. Il influence notre perception d'un paysage tout au plus à travers la diversité structurelle qui l'accompagne.
Celle-ci représente pour l'Homme un bénéfice immatériel. Dans les Alpes, il se trouve que ce bénéfice immatériel a une pertinence économique : dans le tourisme alpin, la découverte d'un paysage culturel où les structures traditionnelles sont encore présentes est ressentie comme particulièrement plaisante et commercialisée comme telle.
Qui dit diversité structurelle ne dit pas nécessairement réseau écologique. La clé se trouve dans la découverte de la valeur écologique (cachée) : un paysage est jugé plus attrayant lorsqu'on sait qu'il s'agit d'un écosystème qui fonctionne particulièrement bien. De même, on peut s'attendre à ce que le réseau écologique n'ait d'utilité culturelle immatérielle pour l'Homme que s'il en connaît l'existence. Pour que le réseau écologique soit un atout dans la perception du paysage, les loisirs et le tourisme, sa création doit être accompagnée d'un travail de communication.

Vérifier la théorie dans la pratique
Le grand projet Enhance que viennent de lancer l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), l'Institut fédéral pour l'aménagement, l'épuration et la protection des eaux (IFAEPE/EAWAG) et L'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPF) démontrera si ces hypothèses théoriques s'appliquent aussi dans la réalité. Il étudie les bienfaits du réseau écologique non seulement pour la nature mais aussi pour la perception du paysage, les loisirs et enfin l'économie régionale - et cherche comment tirer le meilleur parti.