Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

L'efficience énergétique atteint les hauteurs alpines - climalp - promouvoir les bâtiments à très faible consommation énergétique en bois régional

CIPRA Info Sardonahütte

Sardonahütte/CH Sardonahütte/CH ©<br/>Florian Lintzmeyer

" La maison idéale est chaude en hiver et fraîche en été ", aurait dit Socrate. Que cela soit possible sans système de chauffage ni climatiseur, c'est ce que veut montrer le projet climalp lancé par la Commission Internationale pour la Protection des Alpes CIPRA. Il a pour objectif de promouvoir les modes de construction et de rénovation performants sur le plan énergétique ainsi que l'utilisation de bois régional comme matériau de construction dans les Alpes.
Aujourd'hui, la plupart des bâtiments " très basse énergie " se trouvent dans l'espace germanophone. Le savoir-faire concernant les constructions performantes sur le plan énergétique et la prise de conscience de leur potentiel et de leurs qualités s'arrêtent généralement à la frontière linguistique. Mais même au Voralberg, en Allgäu ou au Tyrol du Sud -les véritables régions pionnières pour les modes de construction optimisant les dépenses d'énergie et pour l'architecture en bois-, certains préjugés persistent avec une ténacité étonnante : dans une maison passive, on ne pourrait, soi-disant, jamais ouvrir les fenêtres, les bâtiments en bois seraient extrêmement exposés aux risques d'incendie, etc. Les économies potentielles d'énergie dans le secteur du bâtiment sont donc très importantes, et pas seulement dans les espaces alpins français, italien ou slovène. C'est là qu'intervient la CIPRA : depuis environ cinq ans, cette organisation non gouvernementale s'engage à l'échelle alpine à travers le projet climalp pour faire prendreconscience à un maximum de personnes du fait que les maisons très basse énergie et en bois régional protègent le climat etrelancent les économies régionales. Climalp est financé en premier lieu par l'Etat du Liechtenstein et plusieurs fondations.

Des refuges phares
Climalp a démarré avec un rapport d'environ 100 pages rédigé en 2004 et une page d'accueil sur internet qui fournissent des informations détaillées dans les quatre langues principales des Alpes (de/fr/it/sl) sur la construction en bois et l'optimisation énergétique des constructions et des rénovations. Pour diffuser ce savoir et sensibiliser l'opinion à la construction économe en énergie utilisant le bois, il est toujours important de tenir compte des situations initiales et des différences culturelles selon les régions alpines. climalp diversifie ses activités à l'avenant : la CIPRA met en réseau des femmes, des hommes et des connaissances dans tout l'espace alpin à travers des congrès, des expositions, des excursions, des publications ou même un concours.
Actuellement, climalp se concentre surtout sur les refuges de haute montagne en collaboration avec les clubs alpins. Les rénovations ou constructions exemplaires et intelligentes de ces refuges d'altitude très exposés montrent ce qu'il est possible de faire dans le domaine de la performance énergétique et devraient inciter leurs nombreux visiteurs à les imiter. Avec leurs centaines de milliers de nuitées par an et d'innombrables visiteurs à la journée, les refuges sont de véritables phares. Leurs propriétaires ont eux aussi fortement intérêt à ne pas négliger le thème de la performance énergétique. Le climat hostile, une situation isolée, un environnement écologiquement sensible et le coût de l'énergie en augmentation constante entraînent des dépenses considérables pour la gestion des refuges.
climalp n'encourage pas seulement l'expansion des bâtiments basse énergie en général mais aussi plus spécialement l'utilisation de bois régional comme matériau de construction. D'une part, le bois régional a une très faible teneur en énergie grise. D'autre part, son utilisation a des effets positifs non négligeables sur l'économie régionale en dynamisant la création d'emplois et de richesse.

Temps forts dans chaque pays
Sur le terrain, ce sont les représentations nationales de CIPRA qui sont responsables du lancement et du déroulement des actions climalp. C'est ainsi, par exemple que CIPRA France s'est associée à d'autres organisations pour fonder les - premières Assises Nationales de la Construction Passive en France en 2007. Elles eurent lieu dans le cadre du Salon européen du Bois à Grenoble où la CIPRA tenait par ailleurs un stand pour présenter des informations et des modules de constructions " passives " et en bois. Plus de 400 personnes ont pris part à ces Assises dans lesquelles intervenaient des experts de France, de Suisse et d'Autriche. Après la deuxième édition qui a eu lieu cette année pendant deux jours et a accueilli deux fois plus de visiteurs, on peut considérer que les Assises sont désormais institutionnalisées. Elles seront reconduites l'année prochaine.
D'autres manifestations climalp plus ou moins importantes ont également eu lieu ces dernières années en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Autriche et en Slovénie.
Un autre très grand succès a été la campagne Klimahaus Bayern lancée l'année dernière à l'initiative de CIPRA Allemagne et menée en collaboration avec le Energiezentrum Allgäu (centre de l'énergie de l'Allgäu, www.klimahaus-bayern.de). Le clou de la campagne était un grand concours organisé dans l'espace alpin bavarois pour les bâtiments performants sur le plan énergétique et construits en matériaux régionaux. La remise des prix, fin avril de cette année, fut rehaussée par la présence de M. Otmar Berhard, ministre bavarois de l'environnement et de M. Wolfgang Feist, le " père de la construction passive ". Les lauréats sont actuellement présentés lors de nombreux événements ayant un impact médiatique : expositions sur des Salons du bâtiment et de l'énergie, voyages de presse sur les sites gagnants, présentation aux Journées de la construction passive, brochures distribuées à ceux qui s'intéressent à la construction lors des foires ou des manifestations spécialisées, présentations sur internet, etc.

Un sujet brûlant d'actualité
Les excursions organisées par climalp dans la vallée du Rhin illustrent bien le vif intérêt que suscitent actuellement les méthodes de construction porteuses d'avenir. Dans ce cadre, quelque 200 architectes, représentants de communes, constructeurs potentiels et autres intéressés -surtout en provenance de l'espace alpin non germanophone- ont visité des bâtiments exemplaires au Voralberg et dans les Grisons, au cours des deux dernières années. Si l'on en croit leurs réactions et leur volonté de passer à l'acte à leur retour chez eux, la plupart ont été enthousiasmés par les avantages et les possibilités qu'offrent les constructions en bois à haute performance énergétique.
Le thème de l'énergie, en particulier dans le secteur du bâtiment, va encore gagner en importance dans les prochaines années. Avec climalp, la CIPRA a développé son savoir-faire, a noué d'innombrables contacts et commence à jouer un rôle important sur le plan international au-delà des frontières lingui-
stiques dans le domaine de la construction énergétiquement performante. Après cinq ans d'existence, climalp est plus d'actualité que jamais.