Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Quelle agriculture pour l'Europe ?

Berglandwirtschaft

L'agriculture de montagne : un secteur malade dans de nombreuses régions. © CIPRA International

Les 22 et 23 septembre, lors d'une réunion informelle à Annecy/F, les ministres européens de l'agriculture ont échangé de premières idées sur l'avenir de la Politique agricole commune (PAC) après 2013. La France, en charge de la présidence du Conseil de l'UE, a notamment pris fermement position et revendiqué un retour accru vers une politique de soutien des prix à la production.
Parmi les principaux thèmes à l'ordre du jour, les maladies animales émergentes mais aussi l'agriculture de montagne. Les ministres ainsi que les commissaires européennes ont ainsi visité plusieurs exploitations agricoles dans le Parc naturel régional du Massif des Bauges, fortement modelé par l'agriculture de montagne.
Objectif du Conseil : lancer un débat de fond sur les objectifs que l'Union européenne souhaite fixer à la PAC après 2013. L'UE a besoin d'une politique agricole ambitieuse et équilibrée, capable de relever les défis du futur. Pour cela, la production alimentaire doit répondre aux besoins quantitatifs mais aussi qualitatifs, tout en respectant l'environnement et en tenant compte de la diversité des territoires.
Avant même cette réunion, à l'occasion d'une manifestation organisée par l'Association nationale des élus de la montagne, des politiques des régions de montagne avaient déjà échangé leurs revendications et leurs besoins vis-à-vis de la nouvelle politique agricole commune. Ils ont ainsi défini sept principes fondamentaux que cette politique devrait prendre en compte et les ont fait parvenir aux ministres concernés. Ils réclament en particulier la reconnaissance et la mise à l'honneur des spécificités de l'agriculture extensive dans les régions de montagne et de son importance pour les différentes régions.
Enfin, le week-end dernier, quelque 5 000 représentants d'ONG, agriculteurs, élus, etc. ont répondu à Annecy à l'appel du comité " Une agriculture pour vivre ", pour eux aussi donner leur point de vue critique sur la PAC et exiger une politique agricole davantage respectueuse des impératifs environnementaux et sociaux. Ils ont ainsi adopté le Manifeste d'Annecy et demandent entre autres que la production agricole soit relocalisée et adaptée à chaque environnement, et que les ressources naturelles et l'équilibre écologique soient préservés.
Sources et infos : www.ue2008.fr/PFUE/lang/fr/accueil/PFUE-09 21.09.2008/reunion_informelle_des_ministres_de_l_agriculture_6720 (de/fr/it/en/es), www.changeonslapac.org (fr), www.anem.org/documents (fr)
Mots-clés associés : ,